SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LE MATCH DE LA PEUR POUR L'ASSE À GEOFFROY-GUICHARD

Vendredi 17 Septembre - 05:45

Football


Le stade Geoffroy-Guichard, à Saint-Étienne - © Anthony Perrel
L'ASSE reçoit Bordeaux ce samedi soir (21 heures) pour le compte de la 6e journée de Ligue 1. Une rencontre entre les deux plus mauvais élèves du championnat puisqu'elle oppose l'avant dernier, Saint-Étienne à la lanterne rouge.


Nous ne sommes que le 17 septembre, mais il y a déjà une forme d'urgence pour les deux équipes qui sont 19es et 20es du classement avant cette 6e journée. Forcément, le perdant pourra déjà tirer la sonnette d'alarme.

"Être 19e, ça pique"


Avant d'être vraiment mal en point, l'ASSE se doit de réagir. Car les Verts sont 19es et avant-derniers, avec un triste bilan : aucune victoire sur les cinq premières journées. Alors y'a-t-il déjà danger ?

"Danger, je ne sais pas. Après cinq journées, il n'y a rien de fixé. L'an dernier au même stade, on était tout en haut, on avait 10 points et tout le monde nous voyait faire une belle saison", tempère Yvan Neyou.

"Mais être relégable, ça pique. Il faut être conscient qu'on n'est pas à la bonne place. Être 19e en fin de saison ça veut dire être relégué et j'estime qu'on n'est pas une équipe qui n'a pas le niveau Ligue 1."

"On fait un mauvais début de championnat"


Mais le manager général, Claude Puel, est plus froid par rapport à la situation. "C'est un mauvais départ et c'est à nous d'y faire face. On est en retard et être relégable, ça ne fait pas plaisir. On doit réagir et sortir de cette zone rouge le plus vite possible. On va affronter Bordeaux qui est exactement dans la même situation que nous. Ce sera un match de costauds et pour nous, il n'y a pas de temps à perdre".

S'imposer dès samedi soir face à Bordeaux, la lanterne rouge, est quasi impératif. Pour se relancer d'abord. Mais aussi pour fêter dignement les 90 ans du stade Geoffroy-Guichard.