SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas
Isère / Savoies
  • Grenoble
  • Chambery
  • Annecy

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

FACE À LA SÉCHERESSE, UNE COMMUNE DE L’AIN COUPE L’EAU DU ROBINET

Mercredi 10 Aout - 06:00

Actualité


De l'eau qui coule du robinet - © DR
La ville d'Arboys-en-Bugey vient de prendre un arrêté afin de réduire la disponibilité de l'eau au robinet, face aux faibles niveaux des sources qui approvisionnent la commune.


La commune d'Arboys-en-Bugey vient de prendre, ce lundi, un arrêté inédit. Comme malheureusement cela s'est déjà fait dans d'autres villes de France cet été, le maire, Michel-Charles Riera, a décidé de couper l'eau du robinet afin de faire des économies.

"Décision drastique mais indispensable"


C'est la première fois qu'une telle mesure est prise. Désormais, l'eau ne coule plus au robinet entre 8 heures 30 et 11 heures le matin et entre 14 heures et 19 heures l'après-midi. Et pour cause, cette commune de 550 habitants est alimentée en eau potable par trois sources. La première est complètement tarie et les deux autres sont mal en point.

"C'est une décision drastique mais indispensable. L'objectif c'est de maintenir suffisamment d'eau sur notre commune. Une source est déjà à sec et nous ne sommes pas sous terre pour savoir où en sont le deux autres", confie le maire à Radio Scoop. "On ne sait pas si les deux autres sources vont s'arrêter et le risque que nous avons, c'est de devoir aller acheter de l'eau à des communes voisines pour continuer d'en fournir. C'est la première chose qui peut nous arriver. Mais si toutes nos sources tarissent, je serais obligé d'aller jusqu'à acheter de l'eau en bouteille".

Compliqué pour les habitants


Une dernière situation, extrême, que l'élu espère éviter. Les orages prévus cette fin de semaine pourrait être salvateurs. En attendant, Michel-Charles Riera mesure les conséquences de cette décision. "Ce n'est pas de gaité de cœur qu'on prend une telle mesure. Et je suis conscient que cela pose des problèmes d'organisations chez plusieurs professionnels de notre commune. J'ai de la peine pour les agriculteurs qui ont des bêtes, c'est compliqué pour eux mais on essaie de les aider au maximum. Et je comprends que pour une mère de famille, qui doit doucher ses trois enfants, c'est aussi un casse-tête. Mais cet été et ses conséquences vont peu-être nous permettre de prendre conscience de la situation".

Le maire précise qu'un habitant de sa commune consomme, tout compris, 100 litres d'eau par jour. Un nombre qui peut paraitre excessif mais qui reste dans la moyenne nationale. À noter que l'arrêté pris ce lundi n'a pas de date butoir.