SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas
Isère / Savoies
  • Grenoble
  • Chambery
  • Annecy

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

VAULX-EN-VELIN : LES COURS VONT REPRENDRE AU LYCÉE ROBERT DOISNEAU

Mercredi 23 Novembre - 19:30

Société


Le lycée Robert Doisneau de Vaulx-en-Velin - © Capture d'écran Google Street View
Après plusieurs incidents, les personnels du lycée Robert Doisneau de Vaulx-en-Velin avaient exercé leur droit de retrait. Les cours vont finalement reprendre jeudi 24 novembre.


"Les cours reprendront jeudi matin en espérant que les récents incidents ne se reproduisent pas", écrivent les personnels du lycée Robert Doisneau dans un communiqué paru mercredi 23 novembre.

Le lycée de Vaulx-en-Velin (Rhône) avait fermé ses portes mardi après le droit de retrait exercé par le corps enseignant. Une décision prise après plusieurs incidents, dont l'allumage d'un fumigène devant une salle de classe qui a entraîné l'hospitalisation d'une professeure.

►Société

Vaulx-en-Velin : fumigène dans un lycée, les enseignants exercent leur droit de retrait

Après plusieurs incidents, le corps enseignant...



Le rectorat "attentif" pour la prochaine rentrée ?



Cette reprise des cours a été décidée après des discussions entre les personnels et le rectorat de Lyon ce mercredi matin. "Sur la question du droit de retrait [...], le Rectorat a convenu, contrairement à ses premières communications, qu'il ne s'agissait pas d'une grève", dit le communiqué.

Selon les personnels du lycée, le rectorat aurait aussi affirmé "qu'un réel effort" a été réalisé en faveur de l'établissement et qu'il "serait attentif lors de la préparation de la rentrée 2023" à la situation du lycée.

En effet, depuis quelque temps, les enseignants dénoncent des "effectifs surchargés", "un manque de moyens humains en vie scolaire" ou encore la "nomination tardive des personnels médico-sociaux".

"À moyen terme, nous attendons un effort du Rectorat pour nous attribuer les moyens qui permettent un fonctionnement normal de notre lycée et qui reconnaissent la spécificité des difficultés rencontrées par nos élèves", conclut le communiqué.