SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

ISÈRE : PRISON FERME POUR DES SOIRÉES CLANDESTINES EN DISCOTHÈQUE

Vendredi 22 Janvier - 15:11

Justice


Discothèque le Cesar Palace - Grenay - © Google Map
Le tribunal judiciaire de Vienne a condamné ce vendredi les responsables du Cesar Palace à Grenay pour avoir organisé des soirées clandestines pendant le confinement.


Jugés le janvier dernier, la gérante du Cesar Palace et son frère ont été condamnés ce vendredi par le tribunal judiciaire de Vienne pour avoir organisé des soirées clandestines dans leur discothèque située à Grenay, en Isère, malgré les interdictions liées au confinement.

Considéré comme l'organisateur principal des soirées et déjà connu de la justice, le frère de la gérante écope de 12 mois de prison ferme et 500 euros d'amende notamment pour mise en danger de la vie d'autrui. Une peine qui sera aménageable.

Quant à la gérante de la boîte de nuit, qui avait assuré devant les juges n'être au courant de rien, elle a été condamnée à huit mois de prison avec sursis et 500 euros amende.

La société a été condamnée à 20.000 euros d'amende et le matériel de sonorisation et de lumières saisi a été confisqué.

Par ailleurs, le frère et la sœur ont bénéficié d'une relaxe s'agissant des poursuites pour fraude au chômage partiel. L'entreprise avait distribué quelque 12.000 euros reçus de l'État sur la période, alors que les soirées auraient rapporté 1.500 euros chacune.

►Actualité locale

Isère : prison requise pour des soirées clandestines en discothèque

La vidéosurveillance était désactivée, les photos...