SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

CLERMONT-FERRAND : TENSIONS AUTOUR DE LA RÉORGANISATION DES TRANSPORTS EN COMMUN

Jeudi 18 Mars - 05:00

Actu. locale


Les nouveaux bus GNV mis en service en avril 2017, à Clermont-Ferrand - © Agathe Rigo
L'agglomération de Clermont-Ferrand prévoit de réorganiser son réseau de transports en commun d'ici 2026, pour éviter l'engorgement de la métropole. Mais dans certains quartiers, cela crée des tensions avec les habitants.


Faire reculer la place de la voiture en ville, pour éviter un engorgement total de la métropole de Clermont-Ferrand. C'est l'objectif affiché par le projet Inspire, qui doit réorganiser les transports en communs de l'agglomération clermontoise d'ici 2026. La concertation des habitants doit se poursuivre jusqu'au 31 mars 2021 et cela crée des tensions dans certains quartiers.

Une rue de l'Oradou complètement transformée


C'est le cas notamment rue de l'Oradou à Clermont-Ferrand. Actuellement, elle est très fréquentée. Il y du stationnement des deux côtés, une forte circulation et les bus de la ligne C doivent parfois se déporter si une voiture est mal garée. Les automobilistes eux doivent souvent patienter sans pouvoir doubler lorsque les bus sont à l'arrêt.

La rue de l'Oradou à Clermont-Ferrand, au niveau de l'arrêt de bus Médicis, en mars 2021 © Tiphaine Coulon / Radio Scoop


"Les gens qui utilisent cette voie pour traverser Clermont-Ferrand ne pourraient plus l'utiliser" explique Cyril Cineux, l'adjoint chargé des transports à la mairie.

Le projet du syndicat mixte des transports en commun (SMTC) prévoit des voies pour les vélos et un site propre pour les bus de la ligne C, avec un passage toutes les six à huit minutes. "Cela s'accompagnerait de la suppression du stationnement, confirme Cyril Cineux, parce que tout ne rentre pas, entre les bus, les pistes cyclables et la végétalisation".



Des riverains mobilisés contre ce projet


C'est justement la question du stationnement qui mobilise les habitants du quartier. "Je suis totalement pour l'aménagement de la ligne C, mais pas au détriment des habitants de rues qui sont extrêmement peuplées" s'indigne Florence Thomas, qui réside dans le quartier.

Soutenus par des élus de l'opposition de droite, les habitants ne veulent pas voir les places de stationnement supprimées. "On reporte le problème sur les rues adjacentes, c'est lamentable" dénonce Florence Thomas.

Un collectif d'habitants a été créé, réunissant plusieurs quartiers impactés par le projet. Une pétition a également été mise en place, la version en ligne a récolté pour le moment plus de 250 signatures.



De son côté Cyril Cineaux explique que des repérages ont été faits et que beaucoup de places situées dans les résidences privées ne sont pas utilisées. "Mais les riverains pourront accéder chez eux sans aucune difficulté" précise l'élu.

La concertation doit se poursuivre jusqu'au 31 mars. Un atelier en ligne, dédié aux aménagements de la rue de l'Oradou est prévu ce samedi 20 mars entre 10 heures et midi.