SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

AUVERGNE RHÔNE-ALPES : LES GUIDES CONFÉRENCIERS INQUIETS POUR LEUR MÉTIER

Dimanche 21 Mars - 05:30

COVID-19


En Auvergne Rhône-Alpes les guides conférenciers se mobilisent pour sauver leur métier. - © FB association Grenat
Les guides conférenciers de la région Auvergne Rhône-Alpes sont de plus en plus nombreux à penser à la reconversion. Avec la crise sanitaire, leur métier est très difficile à exercer et ils sont très inquiets pour les prochains mois.


Les temps sont durs pour les guides conférenciers. En Auvergne Rhône-Alpes, comme dans le reste de la France, ils peuvent continuer à exercer leur métier. Mais les conditions actuelles sont si compliquées que beaucoup s'inquiètent pour leur avenir et envisagent de se reconvertir.

Des jauges limitées et des touristes étrangers absents


Pour certains guides conférenciers, la première difficulté c'est l'absence de touristes étrangers, qui les prive de visites guidées et donc d'une source de revenus.

Dans le même temps, les musées et les monuments sont fermés et pour les visites en plein air, la jauge maximale est fixée à cinq personnes. Ce qui signifie que les guides conférenciers ne peuvent pas non plus accueillir de groupes d'élèves.

"On est quasiment tous à l'arrêt" résume Iris Lucand, la présidente de l'association Grenat, qui regroupe les guides conférenciers de la région Auvergne Rhône-Alpes.

"On avait réalisé un sondage auprès des adhérents, ajoute Iris Lucand. 36 % d'entre eux se déclaraient en situation financière délicate en janvier 2021. La plupart des guides ont quand même reçu des aides de l'État s'ils étaient indépendants. Certains avaient encore des droits chômage, mais ceux-ci commencent à s'épuiser".



Pour éviter une catastrophe dans les prochains mois et des reconversions forcées, les guides conférenciers demandent donc la réouverture des musées avec un protocole sanitaire strict.

Ils demandent aussi à pouvoir bénéficier du statut d'intermittent, pour pouvoir être indemnisés. Ils ont d'ailleurs été nombreux à assister aux assemblées générales organisées dans les théâtres occupés.