SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

OL : UN DÉBUT DE SAISON CAUCHEMARDESQUE

Dimanche 20 Septembre - 20:20

Football


Rudi Garcia entouré de Jean-Michel Aulas et Juninho. - © Gaël Berger
Le club lyonnais est en difficulté sur plusieurs plans. Sportivement, les résultats ne sont pas bons. Financièrement, l'absence de Coupe d'Europe cette saison a un lourd impact. Et même les relations humaines au sein du club sont compliquées...


Pour la réussite d'un club de foot, la recette idéale est connue : du mouvement sur le terrain et de la stabilité autour. Depuis plusieurs semaines, à l'OL, c'est tout l'inverse.

Des résultats décevants


La Ligue des Champions était bien une parenthèse. Enchantée, certes, avec un excellent parcours jusqu'en demi-finale, mais bien à part du quotidien de la Ligue 1. Si le club lyonnais s'estimait lésé de la fin prématurée du championnat, des suites de la crise sanitaire, la 7e place après 28 journées, derrière Reims ou Nice, ne semblait pas conforme à l'ambition de l'OL.

Le problème, c'est que le début de saison n'est pas plus brillant. Avec seulement 5 points en 4 matchs, sans avoir affronté les cadors du championnat, l'OL présente un bilan médiocre. Les Lyonnais n'ont battu qu'un très faible Dijon dès l'entame (4-1), avant d'être incapable de dominer Bordeaux (0-0), Montpellier (2-1) et surtout Nîmes (0-0) à domicile (voir l'article ci-dessous). Pire, l'OL n'a plus marqué dans le jeu (hors penalty) depuis 5 heures et 15 minutes...

L'effectif apparaît clairement déséquilibré, avec un manque flagrant de qualité technique chez les attaquants de pointe (hormis Memphis) et l'absence de doublure au poste de latéral droit (Sinaly Diomandé est un axial de formation). Pire, les joueurs offensifs les plus talentueux sont soit logiquement hors de forme, comme Memphis Depay qui revient d'une grave blessure au genou, soit sur le départ, comme Houssem Aouar (Arsenal) ou Jeff Reine-Adélaïde (Rennes).

Le mercato se terminera le 5 octobre. Il reste donc 2 semaines pour équilibrer l'effectif.

Des finances dans le rouge


Ça ne pouvait probablement pas être pire. L'OL subit une double conséquence : l'arrêt de la saison dès le mois de mars (pertes de billetterie, droits TV et événementiel notamment), ainsi que l'absence de Coupe d'Europe en 2020-2021, que le superbe parcours effectué lors du Final 8 de Lisbonne ne suffira pas à atténuer.

Il manque plusieurs dizaines de millions d'euros dans les caisses et l'OL est obligé de vendre ses meilleurs éléments. Si le départ d'Houssem Aouar ressemble à une catastrophe sportive, il s'agit aussi d'une indispensable bouffée d'oxygène financière.

Des remous en interne


Lorsque les résultats ne sont pas en adéquation avec les ambitions d'un club et que les meilleurs éléments s'imaginent ailleurs, il est rare que l'ambiance soit au beau fixe. L'OL n'échappe pas à la règle. Les relations sont tendues entre le directeur sportif Juninho et le nouveau directeur du recrutement, Bruno Cheyrou, arrivé fin mai.

De nombreux sujets de discorde apparaissent entre le Brésilien et l'entraîneur, Rudi Garcia. Ce dernier avait également eu un accrochage avec l'entraîneur de l'équipe réserve, Gueïda Fofana, lors de la dernière trêve internationale, au sujet de la mise à disposition de certains jeunes joueurs.

La saison ne fait que commencer mais l'OL se retrouve déjà face à une certaine urgence, celle de retrouver de la sérénité et des résultats, sous peine de prendre un retard qu'il sera difficile de combler.

►Football

OL : toujours plus loin dans l'ennui

Après un match nul à Bordeaux (0-0) et une défaite...


►Football

Mercato : Bertrand Traore quitte l'OL

C'est officiel, l'internationale Burkinabé (25...