SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SIX POLICIERS DE PLUS POUR LE PUY-DE-DÔME, DOUZE POUR L'ALLIER

Mardi 20 Avril - 16:07

Actu. locale


Des policiers lors d'un contrôle - © CC0
Ce lundi 19 avril, Emmanuel Macron a annoncé la création de 10 000 postes de policiers et de gendarmes supplémentaires d'ici 2022. Dans le Puy-de-Dôme, six postes de policiers seront créés dès le 1er mai 2021 et douze dans l'Allier.


Emmanuel Macron a confirmé lors de son déplacement dans l'Hérault ce lundi 19 avril, sa volonté de créer 10 000 postes de policiers et de gendarmes supplémentaires d'ici 2022. Cela se concrétise dans le Puy-de-Dôme par six postes de policiers supplémentaires au 1er mai 2021.

Un renforcement qui s'inscrit "dans la négociation en cours du contrat de sécurité intégré avec Clermont-Ferrand", déclare la préfecture du Puy-de-Dôme dans un communiqué.

Dans l'Allier ce seront douze policiers supplémentaires qui seront affectés au département : huit au commissariat de Montluçon et quatre à Vichy.



Une nouvelle stratégie nationale


Pour combattre ces violences, il promet qu'il ira "au bout du bout de ce plan des 10 000" membres des forces de l'ordre supplémentaires promis d'ici la fin du quinquennat. "Aujourd'hui 4 508 policiers et 1 706 gendarmes ont déjà été recrutés, soit 6 214 membres des forces de l'ordre". "Nous aurons en complément, dès cette année, 2 000 policiers et gendarmes de plus" dont "l'essentiel" ira "directement sur la voie publique", a-t-il déclaré dans un entretien au Figaro.

Une augmentation des effectifs qui résulte d'une "nouvelle stratégie nationale de prévention de la délinquance", explique la préfecture du Puy-de-Dôme. Quatre axes sont mis en avant : faire de la prévention auprès des jeunes, s'adresser aux personnes vulnérables pour "mieux les protéger", "s'appuyer" sur la population et enfin donner au préfet de département cette place pivot, en lien avec les élus locaux.