SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SÉCURITÉ : GAËL PERDRIAU INTERPELLE GÉRALD DARMANIN

Mardi 15 Septembre - 11:28

Actu. locale


Le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau - © Adrien Jougler - Radio Scoop
Présent dans les locaux de Radio Scoop ce mardi matin, le maire de Saint-Étienne demande au ministre de l'Intérieur de tenir les promesses de ses prédécesseurs : il veut des renforts de police.


Des "promesses non tenues". C'est en ces termes que Gaël Perdriau a qualifié ce mardi matin sur Radio Scoop les engagements pris par les précédents ministres de l'Intérieur en matière de sécurité à Saint-Étienne.

"Je pense à Bernard Cazeneuve qui avait annoncé 100 policiers de plus en 2016, détaille le maire stéphanois. Je pense à Gérard Collomb qui avait annoncé une quinzaine d'effectifs supplémentaires en mettant en place la police de sécurité du quotidien".

Une centaine de policiers nationaux supplémentaires


Président de la commission sécurité de l'association France Urbaine, Gaël Perdriau a notamment rencontré le Premier ministre Jean Castex, mais aussi les ministres de la Justice, Éric Dupond-Moretti, et de l'Intérieur, Gérald Darmanin, début septembre à Matignon. Objectif : les alerter sur la montée de la violence, envers les élus, mais aussi dans la société en général.

Suite à cette réunion "et aux différents rappels que j'ai pu faire, le ministre de l'Intérieur a souhaité me recevoir pour étudier de nouveau ces demandes, ces promesses non tenues". Une rencontre qui se fera ce vendredi, comme l'a révélé Gaël Perdriau sur Radio Scoop.

Le maire stéphanois arrive en tout cas avec un message clair, place Beauvau. "Je demande simplement que (les promesses) qui ont été faites par ses prédécesseurs soient tenues. C'est-à-dire une centaine de policiers nationaux supplémentaires, suite aux baisses d'effectifs qu'on a connu ces dernières années".

"Aujourd'hui, nous manquons de policiers nationaux pour pouvoir éradiquer ces trafics qui se font en plein jour, qui sont insupportables et inacceptables", conclut-il.

►Actualité locale

Loire : le masque devient obligatoire dans plusieurs communes

Les habitants des communes de Roanne et de Firminy...