SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SAINT-ÉTIENNE : ET SI VOUS HABITIEZ UNE MAISON DANS LES ARBRES ?

Lundi 14 Juin - 06:00

Actu. locale


Le projet de logements passifs à Saint-Étienne - © Ville de Saint-Étienne
En fin de semaine dernière, la ville de Saint-Étienne et l'architecte Julien Rivat ont dévoilé un projet novateur qui va voir le jouer à côté du Parc de l'Europe. Dans ces futurs logements, la facture d'énergie sera quasiment nulle.


"C'est un peu comme la maison des trois petits cochons, mais en plus sympathique", c'est avec cette petite boutade que Gaël Perdriau a présenté en fin de semaine dernière, un tout nouveau projet de construction dans le quartier de la Métare à Saint-Etienne.

Des logements passifs...


Sur un terrain de 3000 m² laissé vacant par l'université Jean Monnet, la mairie a retenu le projet de l'architecte Julien Rivat, baptisé "les maisons dans les arbres". C'est une image de ce qui va sortir de terre, fin 2022. Ce projet comprend 13 logements, rue Gambon, à quelques mètres du parc de l'Europe.

Julien Rivat a opté pour des habitations ancrées dans la nature, avec un fonctionnement « passif ». Autrement dit, quasiment « sans chauffage ». "On a conçu ces logements un peu comme un organe. C'est-à-dire qu'on a regardé ce qui arrive, l'eau, l'électricité, et ce qui est rejeté, les eaux usées, les déchets, et le but est d'avoir une approche globale pour avoir le moins de pertes possibles et imaginer ce dont on aura besoin dans le futur", explique l'architecte.

... Uniquement à la location


"Actuellement, on construit des logements avec les normes et les outils d'hier. L'idée ici, c'est d'avoir des constructions qui seront aux normes des 20 ou 30 prochaines années. Le passif est une solution. Par exemple, on aura une isolation de premier ordre. On favorise les apports solaires, on capte la lumière du soleil l'hiver et on s'en protège l'été", développe Julien Rivat.

Et pour les habitants, c'est un gain non négligeable, "c'est quasiment une consommation nulle mais pas tout à fait, c'est 15 kw/h par m² par an pour le chauffage. Environ 5 euros par mois pour un logement de 65 m²".

Le projet, évalué à 5 millions d'euros, coûte 25% plus cher que des constructions classiques. Les 13 logements, allant de 65 à 113 m², ne seront disponibles qu'à la location. Il faudra compter environ 15 euros le m².