SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

PRÈS DE LYON, SAINT-FONS PRÉSENTE LE TAUX DE VACCINATION LE PLUS FAIBLE DU RHÔNE

Mercredi 7 Juillet - 05:27

COVID-19


Un marché à Saint-Fons - © Gaël Berger
À Saint-Fons, près de Lyon (Rhône), la commune présente le taux de vaccination le plus faible du département du Rhône, malgré des chiffres de contamination du Covid qui repartent à la hausse.


960 000 personnes ont déjà reçu une première injection du vaccin contre le Covid dans le Rhône, soit 51,5% de la population du département. Un chiffre qui masque des disparités importantes entre les communes. À Saint-Fons par exemple, seulement 55% des plus de 75 ans sont vaccinés, alors qu'ils peuvent bénéficier du vaccin depuis six mois.

Ce mardi 6 juillet, l'ARS, la Préfecture du Rhône et la CPAM avaient donc décidé d'organiser une journée "allez vers" à Saint-Fons, c'est-à-dire qu'un centre de vaccination a été installé pour la journée.

Cette commune de la banlieue sud de Lyon présente le taux de vaccination le plus faible du département du Rhône (en excluant les toutes petites communes). Pour plusieurs raisons : certains habitants ne pouvaient pas se déplacer et d'autres n'arrivaient pas à prendre un rendez-vous dans un centre de vaccination. "Ils ont pu se faire vacciner grâce à l'opération "allez vers" ce mardi, puisqu'on a ciblé environ 450 personnes, qu'on a appelé les jours précédents", indique Anne-Marie Vallucci, directrice générale adjointe de la CPAM du Rhône.

"Plutôt mourir que me faire vacciner !"


Mais en arpentant le marché, ce mardi matin, beaucoup de personnes annoncent ne pas vouloir pas se faire vacciner. "Je n'irai jamais de ma vie ! Ne me parlez pas de vaccin... plutôt mourir", s'agite Habiba, sous l'œil rieur d'Amar, pas convaincu lui non plus : "ça ne m'intéresse pas et surtout, je n'ai pas confiance. Je crains surtout les effets secondaires plus tard".

Face à eux, Zanouba comprend qu'elle n'arrivera pas à les convaincre. Sous la pluie, cette habitante de Saint-Fons interpelle cette fois Rabah, un quinquagénaire. "J'hésite... Je ne suis pas convaincu et ma femme encore moins que moi". Zanouba ne parviendra pas à l'orienter vers le centre de vaccination installé à 50 mètres de là...

En 45 minutes, malgré une énergie incroyable, elle aura essuyé une dizaine de refus, sans convaincre personne. "Toutes ces personnes se sont fait influer négativement. J'ai beaucoup entendu "ma voisine s'est fait vacciner et elle s'est retrouvée à l'hôpital". Faut arrêter, on va être 25 millions à l'hôpital alors ! On est tout le temps dans la théorie du complot", déplore-t-elle.

"Pourtant, il faut rappeler l'importance de se faire vacciner. Si vous avez reçu les doses depuis au moins deux semaines, vous réduisez de 84% le risque de subir une forme symptomatique du virus", assure Dominique Dejour-Salamanca, représentante de l'ARS.

Le centre de vaccination dans le centre de Saint-Fons a fermé ses portes ce mardi à 20 heures…et il s'installera dans un autre quartier de la ville, aux Clochettes, ce vendredi. D'autres centres de vaccination éphémères ont été installés dans le Rhône, notamment dans le centre commercial de la Part-Dieu, mardi 6 et jeudi 8 juillet.