SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON: PRÈS DE 32 MILLIONS D'EUROS D'INDEMNITÉS POUR RÉSILIER LE CONTRAT DE RHÔNEXPRESS

Vendredi 4 Décembre - 07:49

Actu. locale


Rhônexpress à son terminus, à Lyon-Part-Dieu - © Sytral
Le Sytral, autorité organisatrice des transports lyonnais, va verser, au terme d'un accord, 31,77 millions d'euros d'indemnités aux exploitants de la ligne de tramway Rhônexpress, reliant le centre-ville à l'aéroport Saint-Exupéry.


Le contrat de desserte, qui liait le Sytral à un consortium composé de Vinci, Transdev et la Caisse des dépôts et consignations, avait été dénoncé en février en raison notamment d'un coût jugé trop important pour l'usager.

Dans le détail, le Sytral versera 29,87 millions d'euros à la société Rhônexpress SAS et 1,9 millions à Transdev Rail Rhône qui assure le renouvellement des équipements de la liaison ferrée qui relie la gare de la Part-Dieu à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry.

Tarifs réduits


Le Sytral se verra toutefois restituer 6,9 millions d'euros correspondant à des avances versées pour l'entretien et le renouvellement d'équipements.

Il va donc débourser 25 millions d'euros au total.

La résiliation votée l'hiver dernier avait donnée lieu à une passe d'armes entre le maire de Lyon de l'époque, Gérard Collomb, et le président de la métropole d'alors, David Kimelfeld, issus de la même famille politique mais rivaux pour les élections locales à venir.

L'accord a été validé ce jeudi en conseil syndical du Sytral désormais dirigé par l'écologiste Bruno Bernard, devenu président de la métropole de Lyon en juillet.

Effective depuis le début du mois de novembre, la reprise en main de la ligne par le Sytral a permis le vote de tarifs réduits pour les jeunes usagers, les salariés de la plateforme aéroportuaire et les voyageurs TGV au départ ou à destination de Saint-Exupéry.