SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LOIRE/PUY-DE-DÔME : NOUVELLE MOBILISATION POUR LA RÉOUVERTURE DE LA LIGNE BOËN/THIERS

Lundi 1 Février - 11:45

Actu. locale


Mobilisation pour la réouverture de la ligne Boën/Thiers, entre la Loire et le Puy-de-Dôme - © Trains Cévennes Auvergne
Environ 300 manifestants, selon la gendarmerie, 400 d'après les organisateurs, se sont rassemblés dimanche pour la remise en service du tronçon ferroviaire reliant Boën-sur-Lignon à Thiers, entre la Loire et le Puy-de-Dôme.


Rassemblés en fin de matinée devant la gare de Boën-sur-Lignon, les habitants des communes concernées par l'arrêt, en 2016, de la circulation des trains sur ce tronçon de 48 km, ont mobilisé des élus locaux, des parlementaires de gauche, ainsi que des élus écologistes des métropoles de Lyon, de Saint-Étienne et de Clermont-Ferrand.

Le collectif créé en septembre dernier, soutenu par la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut), demande l'inscription de la remise en état de cette ligne dans le Contrat de plan État-Région 2021-2027 et dans le Plan de relance de 1,2 milliard que l'État vient de signer avec la région Auvergne-Rhône-Alpes.

La menace d'un déclassement l'été prochain


Parmi les élus régionaux présents à Boën-sur-Lignon, la conseillère EELV Fabienne Grébert, désignée tête de liste des écologistes aux prochaines élections régionales, a défendu "une vision de l'aménagement du territoire pas basée sur la voiture individuelle, mais sur des services publics qui ne doivent pas obéir à un objectif de rentabilité, dans un contexte de dérèglement climatique".

Elle a par ailleurs dénoncé l'attitude du président LR de la région, Laurent Wauquiez, qui a "une attitude contraire au bon usage de l'argent public, en dépensant 200 millions d'euros dans une déviation de la RN88 en Haute-Loire".


"Cette suspension de la desserte ferroviaire la plus directe entre Clermont-Ferrand et Lyon est contradictoire avec la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes", a pour sa part estimé André Chassaigne, député PCF du Puy-de-Dôme.

Karine Legrand, porte-parole du Collectif Clermond-Ferrand Thiers Boën Saint-Étienne Lyon, a pour sa part alerté sur "l'urgence de la régénération de cette ligne où la végétation gagne du terrain". "Cinq ans après la circulation des derniers trains, elle est menacée d'être déclassée par la SNCF en juillet prochain", prévient-elle.

Elle précise qu'une rencontre est prévue dans les jours à venir avec le président de la Région, Laurent Wauquiez.