SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas
Isère / Savoies
  • Grenoble
  • Chambery
  • Annecy

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LA COUR SUPRÊME DES ÉTATS-UNIS RÉVOQUE LE DROIT À L'AVORTEMENT

Vendredi 24 Juin - 17:05

Monde


La Cour suprême des États-Unis. - © Wikipédia
La Cour suprême des États-Unis a révoqué ce vendredi 24 juin le droit à l'avortement.


Dans une volte-face historique, la très conservatrice Cour suprême des États-Unis a enterré ce vendredi un arrêt qui, depuis près d'un demi-siècle, garantissait le droit des Américaines à avorter. Ce dernier n'avait jamais été accepté par la droite religieuse.

Cette décision ne rend pas les interruptions de grossesse illégales, mais renvoie les États-Unis à la situation en vigueur avant l'arrêt emblématique "Roe v. Wade" de 1973, quand chaque État était libre de les autoriser ou non.

L'ancien vice-président républicain des États-Unis, Mike Pence, a chaleureusement salué cette décision, évoquant un droit à l'avortement, "jeté aux oubliettes de l'Histoire".

"En renvoyant la question de l'avortement aux États et au peuple, la Cour suprême a réparé une erreur historique"

Ainsi s'est félicité le fervent chrétien évangélique, qui fut le bras droit de Donald Trump à la Maison Blanche.

Barack Obama monte au créneau


L'ancien président américain, Barack Obama, a accusé la Cour suprême d'avoir "attaqué les libertés fondamentales de millions d'Américaines".



"Aujourd'hui, la Cour suprême a non seulement renversé près de 50 ans de précédent historique, elle laisse également au bon vouloir des politiciens et idéologues la décision la plus personnelle qui soit", a déclaré l'ancien président démocrate sur Twitter.

De son côté, la principale organisation de planning familial américaine a promis de continuer à se battre. "Vous ressentez sans doute beaucoup d'émotions - de la douleur, de la colère, de la confusion. C'est normal, nous sommes avec vous et nous n'arrêterons jamais de nous battre pour vous", a tweeté Planned Parenthood.