SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

GILETS JAUNES INCENDIAIRES À MÉONS : REQUALIFICATION CRIMINELLE REQUISE

Mercredi 13 Novembre - 06:44

Actu. locale


Les Gilets jaunes à Saint-Étienne - © Anthony Perrel / Radio Scoop
Ces deux hommes et ces deux femmes avaient participé à l'incendie d'une cabane dont ils avaient été exclus, en janvier, sur ce rond-point de Saint-Etienne


C'est donc la vengeance qui semble avoir guidé ces deux couples âgés de 19 à 27 ans, bannis du campement pour leurs comportement jugés dangereux.

Ils étaient poursuivis pour "destruction du bien d'autrui par un moyen dangereux pour les personnes" après avoir incendié la cabane et avoir aspergé de carburant ses occupants le 6 janvier dernier.

Ils risquent 20 ans de réclusion criminelle

La requalification criminelle a été requise par le parquet, après la prise en compte de l'interruption totale de travail (ITT) prescrite à un "gilet jaune" qui avait tenté d'empêcher cette destruction.

Les voies respiratoires de cet homme de 55 ans, surnommé "Le Pirate", ont notamment été endommagées par les émanations de fumée. Du carburant aavait aussi été versé sur lui à l'aide d'un jerrican.

Le tribunal correctionnel a mis sa décision en délibéré.

Si la dimension criminelle est retenue, les accusés comparaîtront aux assises, et risqueront une peine maximale de 20 ans de réclusion criminelle.

La représentante du parquet de Saint-Etienne a requis six mois de prison avec sursis contre "Le Pirate", pour avoir exhibé son couteau de poche en direction d'un des agresseurs.