SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

FAIRE INTERVENIR L’ARMÉE DANS LE GIER ? UNE DÉPUTÉE RENVOIE LES MAIRES À LEURS RESPONSABILITÉS

Mardi 27 Octobre - 05:00

COVID-19


Opération "Résilience"-transfert de patients atteints de Covid 19 à Clermont-Ferrand - © DR
Face à l'épidémie qui gagne du terrain, 21 maires du sud de la Loire ont adressé un courrier à la préfète en fin de semaine dernière pour réclamer l'installation d'un hôpital militaire.


C'est le cri du cœur d'élus désespérés par la dégradation de la situation sanitaire dans le sud de la Loire. Ils demandent l'aide de moyens sanitaires militaires afin de lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19.

Le Gier, l'une des zones ciblées en France


Aujourd'hui, une personne sur 100 est malade dans la vallée du Gier. Si l'ARS martèle que la situation dans notre département est inquiétante, mais maîtrisée, les élus locaux continuent de penser que la mise en place d'un hôpital militaire de campagne, comme ça avait été le cas à Mulhouse lors de la première vague, peut être une solution.

"Nous sommes dans l'anticipation. Là, nous sommes au pied du mur et l'objectif, c'est de ne pas être dans le mur dans quelques jours", explique Hervé Reynaud, le maire de Saint-Chamond.

Cette dernière faisait partie des 20 communes les plus touchées en France la semaine dernière. "Si on se projette, on va être très vite en difficulté. La situation est aujourd'hui maitrisée mais extrêmement tendue, et faire appel à des moyens sanitaires supplémentaires, à l'instar de ce qui s'est fait à Mulhouse, pourquoi pas...", explique l'élu.

Des moyens qui pourraient venir de l'armée, "il s'agirait de renfort de médecins, d'infirmiers, provenant de l'armée. C'est ça l'idée, pour développer l'offre de soin. J'en ai encore discuté avec la direction générale de l'ARS ce lundi matin. L'hôpital militaire pourrait se déployer et nous aider à passer le plus fort de la crise", justifie Hervé Reynaud.

"L'armée ne réglera pas le problème"


Une idée qui ne fait pas l'unanimité. Valeria Faure-Muntian, la députée (LREM) du Gier ne valide pas du tout. "Je pense que ce n'est pas la réponse adéquate, à ce stade, pour endiguer la propagation du virus, car ce n'est pas l'armée qui va faire respecter dans les rues le couvre-feu ou les gestes barrières".

La députée précise, "il faut de la pédagogie, qui revient aux élus locaux, les maires notamment, car on a donné aux citoyens des signaux contradictoires. Cet été, on a dit, "continuons à vivre, on va organiser des festivités et j'attends du monde en ville". Il fallait faire attention au sortir du déconfinement. Et aujourd'hui, ce n'est pas en réclamant l'armée qu'on va régler le problème".

Avec la dégradation sanitaire que la Loire connaît, le reconfinement est une option désormais envisagée.