SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

AUTISME : "EN FRANCE, IL N'Y A PAS D'EXPERTS"

Mardi 2 Avril - 06:30

Actu. locale


Un enfant qui joue. - © DR
Ce mardi 2 avril se tient la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. En France, 700.000 personnes sont atteintes d'autisme d'après la Haute Autorité de Santé.


"Il y a eu des progrès mais à côté, il y a toujours plus de personnes autistes". Ce constat, c'est celui de Madeleine Favrot, mère de Paul, aujourd'hui 22 ans, et diagnostiqué autiste à l'âge de 18 mois. Dès le début, elle raconte ne pas s'être tournée vers les médecins "traditionnels".

"Déjà, la première chose qu'on nous a dit pour Paul, c'est qu'on ne pourrait pas le soigner, qu'il faudrait faire avec son handicap [...] Et puis eux-mêmes nous ont conseillé d'aller voir des associations", confie l'infirmière scolaire. Vingt ans après, elle déplore que "rien n'a vraiment changé, même si les neurosciences ont permis des progrès, en particulier dans l'accompagnement scolaire".

Mais pour Madeleine Favrot, "en France, il n'y a pas d'experts". "Chacun va dans le sens où il a envie d'aller. Et ce n'est pas aussi simple qu'une méthode comme le braille pour les non-voyants, c'est beaucoup plus compliqué", pense-t-elle. Sans compter "le retard considérable sur le sujet en France".

Un nouveau plan du gouvernement

Après avoir essayée les méthodes les plus répandues - ABA, TEACCH ou Son Rise - avec son fils Paul, c'est la méthode dite 3i (intensive, individuelle et interactive) sur laquelle se concentre Madeleine Favrot depuis septembre. Une "méthode française" qui s'appuie sur le jeu et l'échange. "Pour le moment, on n'a rien de concret mais on est patients. Et on ne perd pas espoir", déclare-t-elle.

De son côté, le gouvernement a annoncé lundi débloquer 344 millions pour un nouveau plan pour l'autisme. Cinq "missions" sont prévues dans la stratégie gouvernementale : le recrutement de chercheurs, un forfait d'intervention et de diagnostic précoce avec un reste à charge zéro pour les familles, de nouvelles unités d'enseignement créées, un meilleur accompagnement des adultes autistes et de nouveaux dispositifs pour les aidants.