SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

AGRESSION RACISTE À L'ÉTRAT : "JE NE PEUX PAS BAISSER LES BRAS"

Mercredi 11 Septembre - 11:40

Actu. locale


Le Palais de Justice de Saint-Etienne - © Google Maps
Karima a été victime de coups et d'insultes racistes en juin 2018. Mais la retraitée qui l'a agressée n'a pas été condamnée, ce mardi. En cause : un vice de procédure.


"J'ai été scandalisée..." Au lendemain du verdict rendu au tribunal correctionnel de Saint-Étienne, Karima ne décolère pas au micro de Radio Scoop.

En juin 2018, cette mère de famille avait été prise à partie dans un parc, à L'Étrat. Alors qu'un chien fait peur à ses enfants, elle demande à la propriétaire de l'animal de le retenir.

Cette dernière, une retraitée de 65 ans, voit rouge. Elle la frappe à coups de laisse et l'insulte, devant ses enfants et plusieurs témoins. Des injures à caractère raciste.

"Je veux dire à mes enfants que cette dame a été punie"

Jugée ce mardi à Saint-Étienne, elle a reconnu les faits. Quatre mois de prison avec sursis ont même été requis par le procureur. Pourtant, elle n'a pas été condamnée. En cause : un vice de procédure.

En janvier dernier, le procès avait été renvoyé. Mais la note de renvoi n'a pas été signée. À la toute fin de l'audience, le verdict tombe. Les infractions sont désormais prescrites et aucune condamnation ne peut être appliquée.

Un coup de massue pour la victime. "J'ai pris une crise de nerfs parce que je ne m'attendais vraiment pas à cette décision de la justice", témoigne-t-elle.

"Cette dame est partie la tête haute... Je ne peux pas baisser les bras, ajoute-t-elle. Elle reconnaît les propos, les coups qu'elle m'a porté. En public. Comment voulez-vous ne rien faire ? Je compte aller plus haut. Avec mon avocate, on va écrire notamment aux députés".

"Je veux dire à mes enfants que cette dame a été punie. Je ne demande pas la prison ferme mais je veux qu'elle soit sanctionnée". Karima va d'ailleurs solliciter son avocate pour étudier la possibilité d'un appel.