SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

PIQÛRES : 20 ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES LANCENT UN APPEL À LA MAIRIE DE LYON

Mercredi 18 Mai - 14:30

Actu. locale


Une boîte de nuit - © Alaskar Pasaric sur Pexels
À l'initiative du bureau des étudiants de l'école MBway de Lyon, une lettre ouverte a été publiée ce mercredi 18 mai dans le but de lutter contre le fléau des piqûres et du GHB en soirée.


La colère et l'incompréhension, voilà ce qui a motivé le bureau des étudiants de l'école Mbway de Lyon à écrire une lettre ouverture à Grégory Doucet. Ce mardi 10 mai, trois étudiants de cette école ont été victimes de piqûres dans un bar de l'Hôtel de Ville de Lyon. "C'était une douche froide. On ne pensait pas que ça nous arriverait. On s'est rendu compte que, oui, le problème existe bel et bien, donc l'idée d'écrire une lettre ouverte à la Mairie m'est venue tout de suite", explique Antoine Corral, le président du BDE Mbway-Lyon.

Ouvrir le dialogue et apporter des solutions


Ils sont finalement 20 associations et bureaux d'étudiants à avoir signé ce communiqué, publié ce mercredi 18 mai, dont la "Corpo de Lyon 3", l'association des Étudiants de l'Université Lyon 3.

Dans cette lettre ouverte, ils "demandent surtout un dialogue, déjà. Que tout le monde puisse se parler et qu'on trouve des solutions, ensemble, avec les associations étudiantes, la mairie et le monde de la nuit", détaille Antoine. Des outils déjà connus pourraient être mis en place, comme les pailles anti-GHB ou des détecteurs de métaux pour les seringues.

"Nous sollicitons (...) l'aide et l'accompagnement nécessaires de la municipalité pour lutter contre ce fléau : en accentuant la prévention, en finançant des mesures de sécurité supplémentaires et en renforçant la réglementation en vigueur", peut-on ainsi lire dans le communiqué.

Lettre ouverte des BDE et associations étudiantes de Lyon