FM -

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON : ELLE RETROUVE UNE VUE PARFAITE GRÂCE À UNE IMPRIMANTE 3D [PHOTOS]

Vendredi 24 Juin - 00:30

Actu. locale


Patricia n'a plus aucune trace visible de son accident - © Gaëtan Barralon
Victime d'un grave accident de moto il y a plus d'un an, Patricia, une habitante de Meximieux (Ain), a subi une intervention à l'hôpital de la Croix-Rousse pour remplacer son plancher orbital par une plaque en titane, imprimée par une imprimante 3D.

Des chaussures, des appareils photos, des robots… et maintenant des parties du corps humain. Depuis plusieurs années, l'impression 3D se développe à vitesse grand V. On est désormais capable de faire des prothèses pour remplacer des bouts d'os. C'est le cas depuis quelques mois à l'hôpital de la Croix-Rousse à Lyon.

Pour une mâchoire cassée par exemple, il faut d'abord photographier le côté sain avec un scanner, avant de la modéliser sur un logiciel et de le sortir. Ça prend du temps : 3h30 pour sortir un os du péroné. Ça coûte cher aussi : 7 000 euros pour refaire une partie de la boîte crânienne. Mais ça peut sauver des vies. Notamment celle de Patricia, 55 ans, originaire de Meximieux dans l'Ain.

"Je n'avais plus envie de vivre"

Deux jambes cassées, le bassin fracturé, le bras, le nez, la mâchoire aussi : elle revient de loin. Victime d'un grave accident de moto en avril 2015, elle a fait dix jours de coma. Seulement plusieurs mois plus tard, les médecins lui ont décelé une fracture du plancher de l'orbite. Elle avait l'œil enfoncé, tombé de plusieurs millimètres.

Le docteur Jean-Thomas Bachelet chirurgien maxillo-facial à l'hôpital de la Croix-Rousse a réussi à tout reconstituer avec une prothèse imprimée en titane. "Le geste a consisté à ouvrir, exposer la fracture, poser la plaque imprimée et refermer. J'ai mis moins d'une heure pour un geste chirurgical qui aurait certainement pris trois heures", assure-t-il.

"J'ai 10 à chaque œil"

Aujourd'hui, Patricia revit. Sans la moindre trace sur son visage. "J'avais mal tout le temps aux yeux, je ne pouvais pas frotter mon œil, confie-t-elle. Depuis l'opération, je n'ai plus aucune goutte, ni rien à mettre dans les yeux. Je vois super bien, je me lave. Mon œil ne regardait pas en haut à gauche. Et maintenant, j'arrive à le faire. Lors de la dernière visite, j'avais 10 à chaque œil. Donc c'est parfait".

Désormais, elle rêve de remonter sur une moto. Mais pas ses proches qui l'en empêchent, notamment son mari, avec qui elle va fêter l'an prochain ses 40 ans de mariage.

A noter que ces opérations restent très rares, à cause, surtout, de leur coût. À la Croix-Rousse, seulement cinq à six opérations sont effectuées chaque année.


@RadioScoopInfos