SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

MALGRÉ LE TITRE DE L'OL, AULAS RÉCLAME AUSSI LA REPRISE DE LA D1 FÉMININE

Mercredi 27 Mai - 10:44

Football


Le président de l'OL Jean-Michel Aulas. - © Hugo Francés
Le président de Lyon Jean-Michel Aulas, déterminé à faire reprendre le championnat de France malgré l'arrêt définitif de la saison de football, a indiqué mercredi qu'il demandait aussi le redémarrage de la D1 féminine, quand bien même les Lyonnaises ont été sacrées championnes.


"Toutes les compétitions doivent être menées à terme", a insisté le dirigeant dans les médias, expliquant que l'OL avait saisi lundi le Conseil d'Etat "pour remettre en cause une décision qui touche aussi le football féminin où l'on est pour l'instant premier et théoriquement champion de France".

L'équipe féminine de l'OL a été sacrée championne de France pour la 14e fois consécutive à l'issue d'un comité exécutif de la Fédération le 11 mai, une décision pour laquelle Aulas, membre de ce "Comex", s'est abstenu.

"Nous n'avons pas fêté ce titre car nous considérons qu'il est arrivé alors que le PSG était à trois points de l'Olympique lyonnais et pouvait tout à fait nous dépasser", a encore poursuivi le président de l'OL. La suspension de la D1 féminine est en effet survenue quelques jours avant le duel le plus attendu de la saison entre Lyon et son dauphin, le PSG.

"Un écart de compétitivité"


Jean-Michel Aulas a regretté que la perte de "compétitivité" des clubs français par rapport à leurs voisins européens ayant enclenché la reprise des championnats touche également les équipes féminines, notamment en vue de la Ligue des champions que l'UEFA espère disputer en août (Lyon doit affronter le Bayern Munich en quart, le PSG doit défier Arsenal).

"On aura comme pour les masculins des équipes qui se seront arrêtées pendant plusieurs mois et qui affronteront des équipes italiennes, anglaises, allemandes qui auront joué pendant les deux mois précédant la compétition donc on voit bien un écart de compétitivité. On voit bien qu'il y a quelque chose d'anormal", a lancé Aulas.

Si comme chez les messieurs où les matches ont repris, le championnat féminin d'Allemagne va redémarrer vendredi, ce n'est toutefois pas le cas de l'Espagne ni de l'Angleterre, où les dames ont définitivement stoppé leur saison. En Italie en revanche, la D1 féminine est encore dans l'attente.