SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LES FESTIVALS DEBOUTS BIENTÔT AUTORISÉS… SOUS QUELQUES CONDITIONS !

Vendredi 7 Mai - 13:10

Buzz


Les festivals debouts bientôt autorisés… sous quelques conditions ! - © Capture d'écran @franceinfo - Twitter
La ministre de la Culture affirme que les festivals debouts seront à nouveau autorisés, mais il faudra tout de même respecter certaines règles !


Beaucoup attendaient cette nouvelle avec impatience : l'autorisation des festivals debouts cet été ! Après des mois et des mois à l'arrêt, le monde de la Culture va revivre de nouveau, concerts en plein air y compris ! Mais la question que tout le monde se pose : À quel prix ?

"Les festivals de plein air en configuration debout pourront reprendre, selon une jauge de 4 m² par festivalier et dans une limite qui sera définie par le préfet en fonction des circonstances locales" et "selon un protocole adapté et un plafond de jauge fixé par le préfet au regard également des circonstances locales" a annoncé Roselyne Bachelot durant la Commission des Affaires culturelles à l'Assemblée générale.

Si, celle qui était récemment sous oxygène affirme travailler avec Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et Jean Castex "pour la mise en place de fonds de compensation de billetterie", ce n'est pas pour autant que certains gros festivals ont réformé leur annulation. Sont concernés, Helfest, Solidays ou encore le Main Square Festival...

"Personne n'a envie de vivre une expérience pareille"


Cependant, cette décision qui sera mise en place le 1er juillet prochain, fait l'objet de quelques débats. Aurélie Hannedouche, la responsable du Syndicat des musiques actuelles, déclare que "Si on parle d'un terrain de 4 000 m2 pour 1 000 personnes, ça peut s'envisager, il y a des espaces suffisamment vastes pour ne pas se coller les uns aux autres. Mais si on parle d'un carré de 4m2 par personne, c'est ingérable. Personne n'a envie de vivre une expérience pareille", puis enchaîne en affirmant que "Si le préfet nous répond dix jours avant une manifestation, ce sera trop tard. Nous avons 40-50 de nos adhérents qui veulent organiser un événement en juillet-août, s'ils n'ont pas de réponse d'ici le 15 mai, ils vont annuler, c'est trop flou et trop risqué".



Si ce débat reste encore flou, on a toutes et tous très hâte que le monde de la Culture réouvre ses portes au public !