SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

VILLEURBANNE : AU TONKIN, ILS VEULENT VIVRE EN PAIX

Mercredi 1 Juillet - 05:30

Actu. locale


Les habitants du quartier du Tonkin se sont rassemblés vendredi. - © Tonkin Pai(x)sible
Début juin, un collectif d'une trentaine d'habitants s'est formé dans le quartier du Tonkin, à Villeurbanne. Ensemble, ils veulent apaiser le quartier malgré la persistance du trafic de drogue qui empoisonne la vie des riverains.


"On les voit, ils ne se cachent même plus. Ici, en plein jour, en pleine rue." En marchant depuis la station de tramway du Tonkin vers l'étendue de pelouse verte située juste à côté, une habitante se souvient. "Je vis dans le quartier depuis trente ans. Il y a toujours eu du trafic, mais avant c'était discret."

Dommages collatéraux


Enseignante, elle a toujours aimé vivre au Tonkin, avec son tram, son métro, ses chemins piétons et le Parc de la Tête d'Or situé à deux pas. Depuis plusieurs années, la situation s'est aggravée. "Les gens ont peur, il y a un sentiment de gêne quand on rentre chez soi. Ce ne sont pas tellement les agressions parce qu'il n'y en n'a pas tant que ça, mais... c'est tout le reste". Plus précisément, ce qu'elle appelle "les dommages collatéraux".

Ce qui l'énerve, ce sont les poubelles qui débordent, la saleté, les nuisances. "Une nuit pendant le confinement, je n'ai pas fermé l'œil. En bas, une voiture, fenêtre ouverte, avec la musique à fond. Et puis ce sont les rodéos, les pétards, les voiture incendiées..." Jusqu'à des scènes de violences que le collectif "Tonkin Pai(x)sible" ne veut plus voir.

Fin avril, le Raid était intervenu après des échanges de coups de feu. Le 7 juin dernier, cinq personnes ont été blessées dans une fusillade qui s'est déroulée près de l'arrêt du tram.

Récolter les bonnes idées


Que font les élus, la police ? "Pendant longtemps, la municipalité est restée dans le déni", assure un autre membre du collectif. "La police municipale passe, mais n'a pas de compétence en matière de trafic de drogue. Parfois, on les appelle et ils ne viennent pas, ils ne viennent plus. C'est comme les caméras, ça ne sert à rien et ça renforce même le sentiment d'impunité."

Les membres du collectif savent que certains problèmes évoqués sont profonds et demandent du temps pour être résolus. Mais certaines solutions peuvent déjà être mises en place selon eux : installer plus de poubelles, des WC publics pour les personnes sans-abri, augmenter le nombre d'éducateurs pour les jeunes (il y en a deux pour le quartier).

À l'occasion du premier "Pique-nique de la paix" organisé vendredi, les riverains ont collecté toutes les idées et les bonnes initiatives pour arranger les choses. En espérant pouvoir vite retrouver leur quartier, avec sa mixité et ses rues apaisées.



►Faits divers

Coups de feu à Villeurbanne : un suspect présenté au parquet

Les deux autres individus interpellés vendredi...