SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

VACCINATION OBLIGATOIRE DES SOIGNANTS, PASS SANITAIRE ÉTENDU : LES ANNONCES D'EMMANUEL MACRON

Lundi 12 Juillet - 19:54

COVID-19


Emmanuel Macron s'est exprimé ce lundi 12 juillet
Emmanuel Macron s'est adressé aux Français pour présenter des mesures contre le très contagieux variant Delta du Covid-19, qui contrarie la relance et ses ambitions de réforme pour sa fin de mandat. Au menu : la situation sanitaire et son évolution, mais aussi l'importance de la vaccination.


Quelques minutes avant la prise de parole d'Emmanuel Macron, les deux informations principales ont fuité: un projet de loi visant à rendre obligatoire la vaccination des soignants sera présenté en Conseil des ministres lundi 19 juillet et examiné dans la semaine par le Parlement.

L'autre information de la soirée, c'est l'extension du pass sanitaire à des établissements recevant du public, dont des lieux culturels (théâtres, cinéma). Ce pass est déjà en vigueur pour les lieux accueillant plus de 1.000 personnes, notamment les stades, et les discothèques recevant plus de 50 personnes.

Il va être étendu sur tout le territoire pour les événements réunissant plus de 50 personnes dès le 21 juillet. Dès le début du mois d'août, ce pass sera également nécessaire pour entrer dans les bars, restaurants, trains, avions, hôpitaux et dans les Ehpad.

Lors de son allocution, Emmanuel Macron a démarré en précisant que "nous avons réussi à maîtriser l'épidémie", notamment "grâce aux efforts exceptionnels" des soignants. Il a salué le civisme des français, indiquant que "nous étions parvenus au cours de ces dernières semaines à passer sous les 2 000 contaminations par jour, contre plus de 35 000 au plus haut de la crise. Les hospitalisations, comme les décès, sont au plus bas depuis près d'un an."

Une vaccination obligatoire pour le personnel soignant, puis pour tous les français?


Pour le chef de l'État, cet été doit être celui de la vaccination. "C'est le seul chemin vers la vie normale" selon le Président de la République. Le personnel soignant aura jusqu'au 15 septembre pour se faire vacciner. Il y aura ensuite des sanctions. Puis, en fonction de l'évolution de la situation, "la vaccination pourrait être étendue à tous les français". Des campagnes de vaccination spécifiques seront déployées dans les établissements scolaires dès la rentrée

Dès la rentrée, un système de rappel du vaccin contre le Covid 19 sera mis en place.

De nouvelles mesures pour freiner le virus


L'état d'urgence sanitaire et un couvre-feu seront instaurés en Martinique et à la Réunion dès ce mardi. En métropole, "nous aurons la même démarche reconnaître le civisme et faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous".

Dès cette semaine, les contrôles aux frontières vont être renforcés, notamment pour les ressortissants en provenance des pays à risque, avec un isolement contraint pour les voyageurs non vaccinés.

Par ailleurs, comme évoqué précédemment, le pass sanitaire sera renforcé pour les événements réunissant plus de 50 personnes dès le 21 juillet. Il sera bel et bien étendu aux restaurants, bars, trains et avions notamment. Ainsi, la vaccination ou un test négatif seront demandés. L'objectif est clair pour le chef de l'État: "Nous allons faire en sorte d'étendre le pass sanitaire afin de vous pousser à vous faire vacciner."

Dans le détail, à partir du début du mois d'août, "et cela parce qu'il nous faut faire d'abord voter un texte de loi promulguée, le pass sanitaire s'appliquera dans les cafés, les restaurants, les centres commerciaux ainsi que dans les hôpitaux, les maisons de retraite, établissements médico-sociaux, mais aussi dans les avions, trains et cars pour les longs trajets. Là encore, seuls les vaccinés et les personnes testées négatives pourront accéder à ces lieux, qu'ils soient d'ailleurs clients, usagers ou salariés."

Une réforme des retraites quand l'épidémie sera "sous contrôle"


Après avoir évoqué le volet sanitaire, Emmanuel Macron a confirmé sa volonté de réformer le régime des retraites, avec la suppression des 42 régimes spéciaux. Toutefois, il ne lancera pas cette réforme tant que l'épidémie ne sera pas "sous contrôle". Quant à la réforme de l'assurance-chômage, Emmanuel Macron confirme sa volonté de la réformer. Elle devrait être "pleinement mise en oeuvre" dès le 1er octobre.