SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

PUY-DE-DÔME : LE COLLECTIF NOUS TOUTES SE MOBILISE POUR DES NUITS PLUS SÛRES

Lundi 16 Mai - 05:00

Actu. locale


Une femme avec un verre en boîte de nuit.
Sensibiliser les clients, mais aussi tous ceux qui travaillent dans les établissements de nuit. C'est l'objectif de la campagne #safebar lancée par le collectif Nous toutes et relayée dans le Puy-de-Dôme par les militantes féministes locales.


Balance ton bar. Le hashtag s'est répandu sur Instagram, avec de nombreux témoignages de femmes révélant avoir été droguées à leur insu au cours d'une soirée et, dans certains cas, agressées sexuellement. C'est pour protester contre ces violences et sensibiliser les clients, mais aussi les serveurs et les patrons d'établissements, que le collectif Nous Toutes a décidé de lancer la campagne #safebar. Les militantes du Puy-de-Dôme y participent et ont déjà visité une vingtaine de bars à Clermont-Ferrand.

Une attention et une vigilance de tous les acteurs


Pas question de demander aux femmes d'être les seules à devoir être vigilantes. La campagne vise aussi les clients, qui peuvent voir des choses et qui doivent intervenir. Elle veut aussi sensibiliser les serveurs et les patrons d'établissements, en rappelant les bons réflexes à adopter.

"Ce sont des symptômes pas faciles à repérer. C'est facile de se dire que sa copine a trop bu et que c'est normal qu'elle ne se sente pas bien, mais elle peut avoir été droguée à son insu. À chaque fois, ces femmes racontent qu'elles n'ont pas trop bu", souligne Valentine Roy, du collectif Nous Toutes 63.

L'association rappelle aussi que la soumission chimique est un délit et que son utilisation pour commettre un viol est une circonstance aggravante.



Des affiches ont été distribuées aux différents établissements, pour renforcer la vigilance des clients et leur indiquer les consignes à adopter en cas de symptômes.

Une campagne de financement participatif a été lancée, pour aider à l'impression des affiches.