SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

PUY-DE-DÔME : L'ANCIEN MINISTRE MICHEL CHARASSE EST DÉCÉDÉ

Vendredi 21 Février - 09:44

Actu. locale


Michel Charasse - © Capture d'écran Le Talk Orange - Le Figaro
Ancien maire de Puy-Guillaume, sénateur, Ministre du Budget et membre du Conseil Constitutionnel, Michel Charasse est décédé la nuit dernière à Clermont-Ferrand. Il avait 78 ans.


Né en 1941 à Chamalières, dans le Puy-de-Dôme, Michel Charasse est décédé dans la nuit de jeudi à ce vendredi, des suites d'une longue maladie. Il avait 78 ans.

Un homme très respecté


Bernard Vignaud, maire actuel de Puy-Guillaume, a fait 2 mandats comme adjoint de Michel Charasse. Il se rappelle d'un "homme brillant, dur c'est vrai mais qui laissera la trace d'un homme très respecté. Michel Charasse était un homme d'Etat. Il a mené la commune de main de maître, il a fait beaucoup pour Puy-Guillaume."

Gérard Collomb, le maire de Lyon, parle d'un "homme entier et fidèle."




Dans un communiqué, le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, s'exprime "avec une profonde émotion" suite à la disparition de Michel Charasse. Pour le socialiste, "la France perd un grand serviteur de l'Etat et l'Auvergne perd un de ses enfants les plus fidèles à ses racines".



Pour le député du Puy-de-Dôme André Chassaigne, "la République perd aujourd'hui une de ses plus fortes personnalités."


Une longue carrière politique


Michel Charasse avait commencé sa carrière politique en 1977 en étant élu maire socialiste de Puy-Guillaume, commune dont il restera le premier édile pendant 33 ans, jusqu'en 2010.

Il devient sénateur en 1981 après l'élection de François Mitterrand à la Présidence de la République, puis conseiller à l'Elysée.

En juin 1988, il est nommé Ministre délégué au Budget auprès du ministère de l'Économie, des Finances et du Budget dans le gouvernement de Michel Rocard, portefeuille qu'il gardera sous Edith Cresson. En 1989, il rétablit l'impôt sur les grandes fortunes.

En 1992, il devient Ministre du Budget sous le gouvernement Bérégovoy.

Il sera évincé du Parti Socialiste en 2008.

En 2010, il devient membre du Conseil Constitutionnel, jusqu'en 2019.

Décoré de la Légion d'honneur en janvier


Fin janvier, Emmanuel Macron lui a remis les insignes d'officier de la Légion d'honneur, dans la salle des fêtes de l'Élysée. Le Président de la République avait alors rendu hommage à son caractère joyeux : "Vous avez apporté à l'Elysée votre caractère truculent. Avec votre style à la Coluche, vos bretelles légendaires, votre éternel cigare à la bouche et vos lunettes plus souvent sur le front que sur les yeux, vous étiez aussi le prodigueur de bonne humeur et le joyeux amphitryon de l'Elysée".

Le chef de l'Etat qui évoquait également l'indiscipline de l'ancien ministre : "Vous en avez été pourtant exclu pour "indiscipline" en 2008. M'accusera-t-on de relecture de l'histoire si je dis de votre indiscipline qu'elle était visionnaire ? Je crois qu'il y avait en effet quelque chose de précurseur dans cette audace et cette lucidité à rompre le rang d'un parti qui implosait, se fissurait, pour que des réalignements politiques qui étaient en gestation puissent advenir".