SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

PUY-DE-DÔME : DES TONNES DE CHEVEUX RECYCLÉS GRÂCE À LA SOCIÉTÉ CAPILLUM

Mercredi 21 Octobre - 05:00

Actu. locale


Les cheveux collectés par les coiffeurs et les postiers d'Issoire seront recyclés. - © La Poste
Créée en avril 2019, la société auvergnate Capillum est spécialisée dans la collecte et le recyclage de cheveux. Après avoir noué des partenariats avec les coiffeurs du Puy-de-Dôme, elle veut maintenant se développer à l'échelle nationale.


50 % des déchets produits par les salons des coiffure sont des cheveux. La plupart du temps, ils sont simplement jetés à la poubelle puis incinérés. Mais l'objectif de la société Capillum, c'est bien d'inciter les coiffeurs à les collecter, pour pouvoir ensuite les recycler.

Un potentiel de développement énorme


Chaque jour en France, il y a près d'un million de personnes qui se rendent chez le coiffeur. Le gisement de cheveux est donc immense, mais les utilisations potentielles aussi .

"On travaille sur trois secteurs d'activité, rappelle Clément Baldellou, le co-fondateur de la société. Le secteur de la recherche, le bio-médical, grâce à la kératine des cheveux que l'on sait extraire. Mais aussi le secteur agricole, en remplacement des produits plastiques".

La dernière utilisation a fait la Une il y a quelques semaines, au moment où une marée noire menaçait l'île Maurice. "On travaille aussi sur une logique de dépollution, car le cheveu absorbe jusqu'à 8 fois son poids en huile. On peut faire le lien avec des marées noires, mais aussi des ports qui sont pollués ou des calanques", ajoute Clément Baldellou.



Pour accélérer son développement, Capillum vient de nouer un partenariat avec le groupe La Poste. Un test grandeur nature est mené à Issoire, avec les postiers qui assurent la collecte dans les 23 salons de coiffure de la ville.

Mais l'objectif est bien de travailler sur tout le territoire français, pour augmenter les volumes recyclés.