SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

PRÈS DE LYON, L'ATELIER VITRAIL SAINT-GEORGES MISE SUR LA SOLIDARITÉ

Jeudi 7 Juillet - 05:30

Actu. locale


Deux candidats se sont déjà fait connaître. - © Léa Duperrin / Radio Scoop
C'est un atelier familial qui œuvre depuis plus d'un siècle pour restaurer les vitraux des églises de Lyon et d'ailleurs. Des monuments prestigieux passent commande, comme la cathédrale Notre-Dame de Paris. Et pour cette occasion, l'atelier Vitrail Saint-Georges souhaite former un apprenti jusque-là éloigné de l'emploi.


Dans l'atelier Vitrail Saint-Georges situé dans l'Ouest lyonnais, un trésor patiente dans la réserve. Des vitraux de la cathédrale Notre-Dame de Paris attendent d'être enfin rénovés, après le terrible incendie du 15 avril 2019. L'atelier a été choisi, avec cinq autres, pour remettre en état ces morceaux d'histoire.

"C'est un métier magnifique"


Lorsque la cathédrale prend feu, Jean-Marc Roffat assiste à la scène derrière son écran de télévision. Le président de l'association lyonnaise "Donner la main, don de soi", imagine déjà comment apporter son aide. L'été qui suit, un premier concert est organisé pour récolter des fonds qui seront reversés au profit des instruments de musique endommagés pendant l'incendie. "Et puis je me suis dis, qu'est ce qu'on peut faire de plus ?", questionne Jean-Marc Roffat. En fouillant dans son carnet d'adresses, une autre idée lui vient.

"Je me suis dit, si l'atelier Vitrai Saint-Georges est retenu pour restaurer les vitraux, ce serait formidable de pouvoir former une personne qui soit à la rue", poursuit le responsable associatif. Jean Mône, maître verrier et dirigeant de l'atelier Vitrail Saint-Georges, accepte l'idée.

"Dans notre métier, la transmission est fondamentale. Et puis c'est important de tout simplement s'arrêter parfois, pour tendre la main à ceux qui en ont besoin", explique-t-il.

Deux candidats se sont déjà fait connaître, Jean-Marc Roffat a pu les rencontrer lors de maraudes qu'il organise régulièrement à Lyon. "J'ai travaillé dans pas mal de domaines, dans le verre aussi. Apprendre de nouvelles choses, c'est ça qui me plaît", ajoute Jean-Michel. "J'espère qu'on sera soutenu, qu'on puisse rebondir... C'est un métier magnifique", complète Ismaël.

Reste un challenge à relever : lever des fonds pour financer cette formation qui doit démarrer en août. Une cagnotte en ligne a été lancée, avec un objectif de 10.000 euros. La formation durera six mois, et permettra à l'apprenti de trouver un travail dans le même secteur. Une famille d'accueil vivant proche de l'atelier, à Saint-Genis-les-Ollières, est aussi recherchée.