SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

POLICIER TUÉ À AVIGNON : LE TIREUR PRÉSUMÉ MIS EN EXAMEN ET ÉCROUÉ

Mercredi 12 Mai - 07:51

France


Un véhicule de police - © Radio Scoop Céline Boucharlat
Le meurtrier présumé du policier tué à Avignon a été mis en examen et écroué mardi soir, quelques heures après l'hommage national présidé par le Premier ministre Jean Castex, qui a salué le "courage" d'Eric Masson, qui "a servi jusqu'au sacrifice de sa vie".


Le meurtrier présumé du policier tué à Avignon a été mis en examen et écroué mardi soir, quelques heures après l'hommage national présidé par le Premier ministre Jean Castex, qui a salué le "courage" d'Eric Masson, qui "a servi jusqu'au sacrifice de sa vie".

Mis en examen mardi soir pour "homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique", le jeune homme de 19 ans a été écroué à la prison marseillaise des Baumettes.

"Mon client conteste les faits et il n'est pas établi dans la procédure que l'auteur des tirs était au courant de la qualité de policier de la victime", a réagi son avocat, en contestant la qualification retenu par les juges d'instruction en charge du dossier.

Des suspects connus de la justice


Le jeune homme a contre lui le témoignage du collègue d'Eric Masson qui se trouvait à ses côtés le jour du drame et l'a formellement reconnu, ainsi que celui de son complice présumé âgé de 20 ans qui a reconnu en fin de garde à vue qu'ils étaient bien tous les deux présents sur la scène du crime, selon une source policière.

Les deux jeunes gens ont déjà été condamnés pour des faits de violences et d'infraction à la législation sur les stupéfiants, selon le procureur d'Avignon Philippe Guémas.

La mise en examen du tueur présumé d'Eric Masson est survenue quelques heures à peine après la cérémonie d'hommage national présidée à Avignon par le Premier ministre Jean Castex, devant quelque 300 personnes rassemblées dans la cour de la préfecture du Vaucluse, face aux remparts de la Cité des Papes.

Devant un portrait géant du brigadier, Jean Castex a notamment salué le "courage" du policier qui "a servi jusqu'au sacrifice de sa vie", pour que "ses filles (...) puissent se dire: mon père était un homme de bien, un policier exemplaire (...) tombé pour que nous puissions vivre en sécurité". Eric Masson a été promu à titre posthume au grade de commandant de police et élevé au titre de chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume.

Ses obsèques se dérouleront dans l'intimité familiale mercredi dans la commune de Bédarrides (Vaucluse), où il habitait avec sa compagne et ses deux fillettes.