SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

PIERRE RABHI ET L'HÉRITAGE DE LA LÉGENDE DU COLIBRI

Jeudi 9 Décembre - 11:50

Écologie


Le colibri est le plus petit oiseau du monde - © DR
Pierre Rabhi, l'écrivain-paysan qui a popularisé "la légende du colibri", est décédé samedi à Lyon, à 83 ans. Ses obsèques auront lieu dans la stricte intimité.


Les obsèques de Pierre Rabhi vont avoir lieu dans la stricte intimité et ses proches envisagent d'organiser une "journée hommage" dans quelque temps, selon le Dauphiné Libéré.

Pierre Rabhi est un agriculteur, penseur, auteur et conférencier, qui était installé en Auvergne-Rhône-Alpes, à Lablachère en Ardèche, depuis la fin des années 1950. Il a été l'un des pionniers de l'agriculture biologique en France.

Il est surtout connu pour ses nombreux livres, comme "Du Sahara aux Cévennes", "L'offrande au crépuscule", ou récemment, sorti pendant la crise du Covid, "La tristesse de Gaïa".

Il a également participé au lancement de plusieurs associations, dont Terre et Humanisme. En 2002, il a tenté une incursion dans la politique en initiant un mouvement de candidature pour l'élection présidentielle.

Avec Cyril Dion, dont le nouveau film Animal est sorti le 1er décembre au cinéma, Pierre Rabhi a créé en 2007 le mouvement Colibris. Le colibri est en effet un symbole de sa pensée écologiste : nous devons agir à notre échelle, au lieu de céder au désespoir ou à l'indifférence, même avec des gestes qui peuvent paraître dérisoires.



Face à la crise climatique, Pierre Rabhi défend l'idée de "la sobriété heureuse" : un besoin de changer nos modes de vie.

Des critiques sur certaines positions sociétales


Certaines voix se sont élevées pour dénoncer les positions de Pierre Rabhi sur certains sujets de société dans les dernières années de sa vie, notamment sur la question du mariage homosexuel.



Pour ses admirateurs, Pierre Rabhi laisse la trace d'une écologie consciente, active, mais surtout joyeuse et colorée : comme un colibri.