SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

NOUVEAU "MARDI DE LA COLÈRE", À 3 JOURS DE LA FIN DU SÉGUR DE LA SANTÉ

Mardi 30 Juin - 08:17

Actu. locale


Manifestation du personnel soignant devant le Médipole de Lyon Villeurbanne - © DR
J-3 avant la fin du Ségur de la Santé ! Cette vaste concertation pour sauver l'hôpital, lancée le 25 mai, s'achève vendredi. En attendant, les soignants continuent de mettre la pression.


Après le succès de la mobilisation du 16 juin (avec 100 à 180.000 manifestants, selon les sources), les syndicats CGT, FO, SUD, Unsa et les collectifs Inter-Hôpitaux, Inter-Urgences et Inter-Blocs organisent un nouveau "mardi de la colère".

Battre le fer tant qu'il est chaud


Cette nouvelle journée d'action nationale verra des manifestations à Lyon, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand, Bourg-en-Bresse, Roanne, Montbrison, au Puy-en-Velay, Oyonnax, Cusset, Gannat, Vichy, et partout en France. À Lyon, le rassemblement est prévu à 13h00 place d'Arsonval, devant l'hôpital Édouard Herriot, pour un défilé en direction de l'Agence Régionale de Santé, rue Garibaldi, dans le 3e arrondissement.

L'hôpital en crise


Le Covid-19 a mis à nu la crise de l'hôpital. Emmanuel Macron a donc promis un "plan massif d'investissement et de revalorisation", et le gouvernement a déjà mis 6 milliards d'€ sur la table. Le ministre de la Santé Olivier Véran a également annoncé une enveloppe de 300 millions, pour les salaires des médecins hospitaliers. Mais les personnels veulent davantage. Ils réclament une augmentation de 300€ net mensuels pour tous les soignants.

Les syndicats ne sont pas décidés à lâcher, tant que le gouvernement n'aura pas cédé sur les revendications. La CGT Santé affirme que les soignants vont "continuer de se mobiliser tant qu"on n'aura pas réussi à faire plier le gouvernement" sur (leurs) revendications".

Mais le temps est compté : le Ségur de la santé touche à sa fin. L'ultime réunion, c'est vendredi, sous l'égide de Nicole Notat.

Le chef de l'Etat devrait ensuite annoncer lui-même ses arbitrages la semaine prochaine, en particulier sur ces très attendues hausses de salaires.