SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

MOBILISATION CONTRE LA CONSTRUCTION D'IMMEUBLES "DE LUXE" À LA CROIX-ROUSSE

Lundi 14 Septembre - 05:00

Actu. locale


La rue Lemot, dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon. - © Léa Duperrin / Radio Scoop
En mai 2019, les habitants du quartier de la Croix-Rousse ont découvert le permis de construire délivré à Bouygues Immobilier, sur la façade d'un garage rue Lemot. Depuis, un collectif de riverains s'est constitué contre le projet, symbole selon eux de la spéculation immobilière.


Quelques garages, des friches et une maison d'architecte : c'est sur cet emplacement de 1.000 m² que doivent s'élever quatre immeubles et des place de stationnement privées.

Gentrification et spéculation immobilière


"On ne nous a rien demandé, personne n'a été concerté", regrette Prunelle. Cette habitante du quartier se souvient des premières semaines de lutte, "on a commencé à se réunir, pour s'informer", explique la jeune femme. "Dès l'été 2019, on était déjà une centaine."

Ensemble, ils s'accordent pour refuser en bloc le projet immobilier. "C'est avant tout un symbole de spéculation immobilière, avec des prix qui vont de 8.000 à 10.000 euros le m² qui ne sont pas les prix du quartier", avance Prunelle.

"C'est aussi un phénomène de gentrification, puisque les gens qui viendront habiter dans ses appartements de luxe n'auront pas les mêmes habitudes de vie"
, avec le risque notamment de faire grimper les prix des commerces alentours.

Autre regret, celui de la densification, dénoncée par le collectif Les Pentes contre Bouygues. "Dès qu'il y a une dent creuse, un petit îlot de fraîcheur, on vient construire dessus avec des immeubles qui pourront atteindre 20 mètres de hauteur", ajoute Prunelle.

Des affiches ont été collées par le collectif. © Radio Scoop

Les élus écologistes sollicités


Le collectif affirme avoir plusieurs fois échangé avec des élus écologistes et membres de Lyon en Commun. "Il y a un début de prise en compte de notre demande, les élus nous ont assuré qu'ils suivaient le dossier aussi bien la mairie que la métropole", espère Hervé, membre du collectif.

Et le temps presse, tout pourrait se jouer cette semaine. Le collectif, qui s'était offert les services d'une avocate en urbanisme a déposé un recours devant le Tribunal administratif de Lyon.

"Le délibéré est attendu autour du lundi 14 septembre, sachant que si d'ici là, si la mairie appuie notre demande, le projet peut être annulé. Cela peut être sous forme de note, d'une pièce ajoutée au dossier qui expliquerait que le projet ne correspond pas au quartier", ajoute Hervé. "Si le juge ne prononce pas l'annulation du projet, on continuera."

Du côté de la Métropole, on assure que le dossier est sur la table.

"Nous sommes actuellement dans l'attente de la décision du juge suite à l'audience qui s'est tenue le 28 août dernier. Nous n'avons pas d'autre commentaire à faire à ce stade", a réagi Bouygues Immobilier.