SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON : L'ANCIEN COLLÈGE MAURICE SCÈVE BIENTÔT TRANSFORMÉ EN LOGEMENTS SOCIAUX

Vendredi 5 Février - 06:00

Actu. locale


Le collège Maurice Scève à la Croix-Rousse, bientôt détruit. - © Valentin Chenard
Le bâtiment situé à la Croix-Rousse va être transformé par la Métropole de Lyon pour réaliser des logements abordables, dans un quartier marqué par une hausse du prix du foncier.


Nouveau changement de plan pour l'ancien collège Maurice Scève. Alors qu'il accueillait plus de 200 migrants avant leur expulsion en octobre dernier, le site devait être racheté par un promoteur privé pour réaliser de nouveaux logements en plein quartier de la Croix-Rousse. C'était le projet validé par l'ancien exécutif à la tête de la Métropole de Lyon. Aujourd'hui, les dirigeants écologistes ont présenté un autre projet.

Objectif : atteindre 6 000 logements abordables par an à la fin du mandat


Selon Bruno Bernard, la président de la Métropole de Lyon, "actuellement, il y a dans la ville à peu près une demande sur dix qui est pourvue quand vous faites une demande de logement social, contre une sur quatre en 2015 (...) nous devons faire mieux et nous avons la volonté de construire 6 000 logements sociaux en fin de mandat" a-t-il expliqué.

La Métropole a donc décidé d'utiliser le site de l'ancien collège Maurice Scève pour réaliser plus de 90 logements sans passer par un promoteur privé. Un lieu emblématique puisqu'il est devenu un squat pour de nombreux migrants en demande d'asile pendant plusieurs années, mais aussi parce que dans le 4e arrondissement de Lyon "il n'y a que 15% de logements sociaux" selon Bruno Bernard.

D'autant que le quartier a subi une hausse des prix du foncier, rendant l'achat de plus en plus inabordable pour de nombreux ménages.

Bruno Bernard, Président de la Métropole de Lyon (à droite), Béatrice Vessiller, vice-Présidente en charge de l'urbanisme (à gauche) et Renaud Payre, vice-Président en charge de l'habitat et du logement social (au micro) © Valentin Chenard

60% des logements pour une accession sociale à la propriété


"C'est un projet nouveau, 100% logements abordables, 40% de locatif social et 60% portés par la foncière solidaire du Grand Lyon pour une accession sociale à la propriété" détaille Renaud Payre, le vice-Président de la Métropole en charge du logement social.

"Sous conditions de ressources, des ménages pourront accéder à la propriété avec des prix divisés par au moins 2,5, dans un quartier où le foncier est très élevé" explique-t-il, "c'est une politique offensive qui vise à attribuer une partie du foncier de la Métropole à des logements sociaux".

Le permis de construire est attendu pour l'été 2022 pour une livraison d'ici 2024. En attendant, le site est en cours de désamiantage et sera déconstruit pour permettre de réutiliser le plus de matériaux possible.