SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LES MARCHÉS FERMÉS ET DES CONDITIONS DE SORTIE PLUS STRICTES POUR LES SPORTIFS

Lundi 23 Mars - 20:39

COVID-19


Le Premier ministre, Edouard Philippe - © Wikipedia
Le Premier ministre Édouard Philippe était l'invité du journal de 20h sur TF1. Il a précisé plusieurs points pour renforcer le respect des mesures de confinement à compter de ce mardi 24 mars.


"On sent bien que le temps du confinement peut durer quelques semaines" a indiqué le Premier ministre. Édouard Philippe a aussi précisé que même si le couvre-feu généralisé n'était pas à l'étude, il serait tout à fait possible de l'appliquer dans certaines villes si les maires et les préfets l'estiment nécessaire.

Fermeture des marchés


Les marchés ouverts seront tous fermés à compter du mardi 24 mars. Mais si le maire d'une commune l'estime nécessaire, des dérogations pourront être accordées par les préfets.

Stop aux sorties trop longues


Le Premier ministre a aussi indiqué que les conditions de sortie pour les activités sportives allaient se durcir. "Une heure maximum, tout seul, et une seule fois par jour" a précisé Édouard Philippe, qui a ajouté que les sorties devaient se faire à un kilomètre maximum de son domicile.
Conséquence, il faudra aussi indiquer l'heure de sortie sur l'attestation de déplacement.

Les sorties pour motif de santé mieux encadrées


Pour le Premier ministre c'est clair, les seules sorties médicales autorisées doivent être celles qui sont urgentes, ou qui répondent à une convocation d'un médecin.

Renforcement des sanctions


Dans son interview, le Premier ministre a précisé que l'amende pour non-respect des règles de confinement, qui est aujourd'hui de 135 euros, pouvait être majorée à 375 euros. En cas de récidive, son montant pourra aller jusqu'à 1500 euros.


Dispositions particulière pour les obsèques


Interrogé sur la possibilité de réglementer le déroulement des obsèques, Édouard Philippe a précisé que la décision a été prise de limiter les rassemblements pour les enterrements à 20 personnes maximum, et toujours dans le respect des règles sanitaires.

Un message aux soignants


"Je leur dis chapeau" a lancé le Premier ministre, ajoutant qu'il ne pouvait pas se contenter de cela. Édouard Philippe a expliqué qu'avant le début de la crise sanitaire, la France disposait de 117 millions de masques chirurgicaux, et de 40 millions de masques pédiatriques.

Selon le Premier ministre, l'expérience des premières semaines a montré que la consommation de masques était bien plus importante que prévu avant le début de l'épidémie.