SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LES FRANÇAIS VEULENT MANGER MOINS DE VIANDE ET DE POISSON

Vendredi 3 Décembre - 12:14

Écologie


Une assiette de viande - © Pixabay / vika-imperia550
Plus de trois Français sur quatre se disent prêts à diminuer leur consommation de viande et de poisson.


Un sondage Ifop pour Ouest-France révèle que plus de trois Français sur quatre se disent prêts à diminuer leur consommation de viande et de poisson.

Cette enquête est publiée ce vendredi, à l'occasion des Assises de l'agriculture, de l'alimentation et de la santé, qui se tiennent depuis jeudi à Nantes.



76% des personnes interrogées affirment être prêtes à réduire la part de protéines animales dans leur alimentation, contre 67% en 2017. Ces personnes sont prêtes à privilégier les produits "de meilleure qualité environnementale", puisque les aliments d'origine animale ont une empreinte carbone plus élevée que les aliments d'origine végétale, comme Radio Scoop l'avait évoqué dans un précédent numéro de "La Terre, Lapierre et Vous"

Les habitudes des Français sont en train de changer


Une bonne dinde qui sort du four, un chapon bien gras, une volaille de Bresse, un toast au saumon, des huitres : la viande et le poisson restent des indispensables des tables pendant les fêtes de fin d'années ! Mais au quotidien, dans les petits plats de la semaine, au restaurant, à la cantine du travail, les habitudes évoluent.

Près de la moitié des Français (48%) ont augmenté leur consommation de produits végétaux ces deux dernières années, selon l'étude. Cette tendance est appelée à se poursuivre, puisque 42% des sondés prévoient d'en consommer encore davantage dans les années à venir.

Consommer moins de viande et de poisson implique en effet souvent une consommation plus élevée de fruits et légumes, ainsi que des légumineuses (lentilles, haricots secs, soja...), qui permettent d'avoir un apport en protéines.

Le site mangerbouger.fr recommande de privilégier la volaille et de limiter les autres viandes (porc, bœuf, veau, mouton, agneau, abats) à 500 grammes par semaine, soit trois ou quatre steaks, en alternant avec le poisson, les œufs et les légumes secs.

Plus de local, et la bio se stabilise


86% des Français disent vouloir acheter plus de marques alimentaires locales.

Et la part de la population consommant au moins de temps en temps des produits labellisés "Bio" a légèrement baissé cette année, alors qu'elle n'avait fait qu'augmenter pendant plus de 20 ans.

61% des Français achetaient "Bio" en 1998, 80% en 2011, 87% en 2020, 84% en 2021.

Ce recul s'explique par deux raisons :

- Le prix : 91% des sondés estiment que les produits "Bio" sont "trop chers"…
-La confiance : seule la moitié des consommateurs a confiance dans l'appellation "Bio", alors qu'ils étaient deux sur trois en 2008.

Moins de viande, moins de poisson, plus de fruits et légumes, de protéines végétales et de local : on dirait bien que l'assiette des Français est en train de changer !