SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

INCENDIE DU PALM BEACH À VICHY: LE TRIBUNAL PRONONCE LA RELAXE

Vendredi 22 Janvier - 07:37

Justice


Le tribunal correctionnel de Cusset dans l'Allier - © Google Street View
Le tribunal correctionnel de Cusset (Allier) a relaxé jeudi un résident et le syndic de copropriété du Palm Beach, un immeuble de Vichy dont l'incendie avait causé la mort de quatre personnes en 2011.


Le tribunal a suivi le parquet, qui avait requis la "relaxe générale" lors du procès le 26 novembre.

Plus de neuf ans après les faits, le syndic de copropriété de cet immeuble, Square Habitat, avait comparu pour "homicide involontaire" en raison de manquements présumés à des obligations de sécurité, aux côtés d'un résident poursuivi pour "destruction, dégradation ou détérioration involontaire d'un bien".

"Je suis heureux de cette décision qui met fin pour mon client à une procédure longue et difficile et qui va dans le sens des réquisitions et des arguments de la défense", a déclaré l'avocat de ce résident, Me Jean-François Canis.

Pas de preuves suffisantes


Dans la nuit du 31 janvier au 1er février 2011, un incendie avait embrasé cet imposant immeuble de 12 étages, situé sur les bords de l'Allier à Vichy et comprenant 33 appartements.

Les pompiers avaient procédé à de nombreuses évacuations. Mais trois femmes, âgées de 83, 93 et 95 ans, étaient décédées dans leurs appartements des 7e et 10e étage, intoxiquées par les fumées. Un quatrième résident âgé de 82 ans, gravement brûlé, était mort à l'hôpital quelques semaines plus tard.

Le feu était parti depuis la buanderie de l'appartement d'un résident situé au 4e étage. L'enquête a déterminé que l'homme avait "bricolé" une installation électrique pouvant être à l'origine du sinistre.

Entendu à l'ouverture du procès, cet homme de 59 ans, lunettes, chevelure blanche, avait admis qu'il ne connaissait "pas grand-chose à l'électricité" et s'était fait conseiller par un magasin de bricolage.

L'enquête avait aussi relevé plusieurs manquements du syndic de copropriété.

Mais pour le procureur de la République de Cusset Eric Neveu, il n'y avait "pas assez d'éléments, en termes de preuves" qui "permettent de constater que les prévenus n'ont pas respecté les règles et se sont affranchis de leur obligation de prudence".

"Malgré toutes les expertises, malgré la durée de l'information judiciaire, nous ne sommes pas en mesure en 2020 de déterminer la cause de l'incendie, personne n'est capable de dire pourquoi le Palm Beach a pris feu", avait plaidé de son côté Me Canis.