SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas
Isère / Savoies
  • Grenoble
  • Chambery
  • Annecy

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

HAUTE-LOIRE : LES OPPOSANTS AUX TRAVAUX SUR LA RN 88 TOUJOURS MOBILISÉS

Mercredi 24 Février - 05:00

Actualité


Quatre associations écologistes demandent l'abandon du projet de doublement de la RN 88 - © Tiphaine Coulon / Radio Scoop
Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand doit se prononcer ce mercredi 24 février sur le référé déposé par quatre associations écologistes. Les opposants demandent l'arrêt des travaux engagés depuis le début de l'année 2021 pour le doublement de la RN 88 en Haute-Loire.


Une cinquantaine de militants se sont rassemblés ce mardi 23 février devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, qui examinait leur référé demandant l'arrêt des travaux de doublement de la RN 88, engagés depuis le début de l'année en Haute-Loire.

La décision est attendue ce mercredi 24 février.

Un projet inutile et couteux


La RN 88 relie Lyon et Saint-Étienne à Toulouse et le projet prévoit de la passer à 2 fois 2 voies.

Sur certaines portions, jugées dangereuses, les associations écologistes ne sont pas contre. Mais sur d'autres, l'opposition est claire. Les associations qui ont déposé le référé demandent l'arrêt des travaux sur le tronçon entre Saint-Hostien et Le Pertuis, en Haute-Loire. En attendant que le dossier soit examiné sur le fond.

"La haute autorité environnementale évoque un gain de temps de deux à trois minutes pour les voitures et une minute pour les poids-lourds" explique Renaud Daumas, le vice président de l'association France nature environnement en Haute-Loire.

Mais la région Auvergne Rhône-Alpes, qui soutient le projet, "n'hésite pas à parler d'un gain de 10 minutes dans son mémoire en défense". Impossible pour les opposants, qui évoquent un tracé plus long, avec une descente sinueuse.



"La région va dépenser 200 millions d'euros pour faire 10 kilomètres de route nouvelle" ajoute le porte-parole de l'association des usagers des transports en Auvergne Rhône-Alpes, Pierre Pomarel.

Quelles alternatives ?


Pour les associations qui demandent l'arrêt des travaux, la route ne doit plus être la seule option envisagée. "Il faut améliorer les liaisons en train entre Le-Puy-en-Velay et Saint-Étienne, martèle Pierre Pomarel, et mettre en place des navettes par la route pour les déplacements pendulaires".

Il rappelle aussi que la région Auvergne Rhône-Alpes choisit d'investir sur le réseau routier, qui ne relève pas de sa compétence, alors que les transports en commun auraient besoin d'investissements conséquents.

La décision du tribunal administratif de Clermont-Ferrand est attendue ce mercredi 24 février.