SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

ELECTIONS RÉGIONALES : LA DISTRIBUTION DES PROGRAMMES ÉPINGLÉE

Lundi 21 Juin - 10:14

Actu. locale


boite aux lettres
Les deux prestataires chargés de la distribution de la propagande électorale pour les élections régionales et départementales, La Poste et Adrexo, sont convoqués lundi par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.


Les deux prestataires chargés de la distribution de la propagande électorale pour les élections régionales et départementales, La Poste et Adrexo, sont convoqués lundi par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, a annoncé dimanche la ministre déléguée Marlène Schiappa sur France 2.

Dimanche matin, le secrétaire général du ministère de l'Intérieur Benoît Albertini avait demandé aux préfets de superviser la mise sous pli et la distribution de la propagande électorale après les "dysfonctionnements majeurs constatés" pour le premier tour des scrutins.


"Si des dispositions ont été prises après chaque signalement pour apporter les réponses utiles, il est absolument nécessaire de s'assurer, en vue du 2ème tour des scrutins, des garanties qui pourront être apportées pour tirer les leçons des difficultés constatées", écrit le secrétaire général. "Il est également fondamental que les élus des territoires, qu'ils soient candidats ou non, disposent des informations utiles à ce titre".

Supervision des préfets


Pour assurer "une supervision effective et systématique de la mise sous pli", les préfets devront "détacher un agent de la préfecture sur les lieux où sont organisées ces opérations pour en vérifier la qualité".

Ils devront aussi "mettre en place une cellule opérationnelle de suivi de la distribution de la propagande électorale sur tout le ressort départemental (le cas échéant au niveau des sous-préfectures pour un suivi fin)".

Il leur est également demandé de "donner suite directement et dans les délais les plus brefs aux signalements (...) pour que les correctifs nécessaires soient définis et mis en œuvre au maximum sous 24 heures et en tout état de cause à la plus prochaine tournée de distribution".

Enfin, les préfets devront "mettre à disposition des élus un numéro de téléphone et une boîte fonctionnelle dédiée qui sera relevée en permanence pour traiter ces signalements" et un "point national sera réalisé deux fois par jour par le ministère de l'intérieur pour traiter dans les plus brefs délais les incidents signalés".

Cette semaine, plusieurs candidats et partis, dont La France insoumise (LFI) se sont plaints de problèmes dans l'acheminement des professions de foi chez les électeurs et ont mis en cause le nouveau prestataire Adrexo, choisi au terme d'un appel d'offres par le ministère de l'Intérieur.