SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

AIN : UN SYSTÈME D'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE DÉPLOYÉ CHEZ LES POMPIERS

Mercredi 21 Avril - 06:00

Actu. locale


Les pompiers de l'Ain vont utiliser une intelligence artificielle pour détecter les arrêts cardiaques au téléphone. - © SDIS 01
Les pompiers de l'Ain vont bientôt utiliser un système d'intelligence artificielle qui permet de détecter un arrêt cardiaque au téléphone.


C'est une première en France et elle va être déployé dans l'Ain. Les pompiers du département vont bientôt utiliser un système d'intelligence artificielle permettant de détecter un arrêt cardiaque au téléphone.

Une technologie développée par une entreprise danoise (Corti) avec laquelle le SDIS 01 vient de signer un contrat. Ce système fonctionne à partir de l'analyse d'algorithmes basés sur le ton de la voix de la personne qui appelle les pompiers et des mots clés, et qui va donc déceler les situations d'arrêts cardio-respiratoires.

Davantage d'arrêts détectés


"On a constaté qu'il y a une part assez importante de situations d'arrêts cardio-respiratoire qui ne sont détectés par l'opérateur. Sur 100 situations, 40 pourraient être détectées par l'intelligence artificielle", martèle le lieutenant-colonel Jean Marc Sellier, chef du groupement prévention et organisation des secours au SDIS 01.



Un outil précieux qui va aider l'opérateur du 18 à être plus efficace pour détecter plus rapidement ce type d'appel, et ainsi gagner de précieuses minutes pour envoyer les secours. "On estime à 25 secondes la différence de temps entre une détection réalisée par un opérateur et une détection réalisée par l'intelligence artificielle. Ces 25 sec ça a l'air de rien, mais ça permet de réaliser encore plus précocement les gestes qui sauvent des vies", confie le lieutenant-colonel.

Les quatre opérateurs du centre de traitement du SDIS 01 vont être formés à ce système. La base de données du système va être enrichie à partir d'appels réels passés ou futurs.

40 000 personnes meurent chaque année en France d'arrêts cardio-respiratoires.

Le déploiement de l'outil débutera l'année prochaine.