SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

AFFAIRE EXELYUM: 7 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE LE "CERVEAU" DE L'OPÉRATION

Jeudi 14 Janvier - 07:35

Actu. locale


Marteau - Justice
Une peine de 7 ans de prison a été requise mercredi à Lyon contre le "cerveau" présumé d'une vaste escroquerie financière "à la Madoff", via la société Exelyum, une arnaque estimée à 23 millions d'euros qui a fait des centaines de victimes.


En tout, seize prévenus, dont six poursuivis pour escroquerie, comparaissent depuis le 4 janvier devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Lyon après 7 ans d'instruction.

Plus de 540 personnes, abusées de 2010 à 2013 et dont certaines ont tout perdu, se sont portées parties civiles.

La procureure de la République Hélène Descout a requis "sept ans de prison avec mandat de dépôt différé" contre Jean-Pierre Nitkowski, poursuivi pour escroquerie en bande organisée.

Des prévenus victimes ?


Le septuagénaire est considéré comme le "cerveau" de cette arnaque de type pyramide de Ponzi - consistant à payer les intérêts des clients avec l'apport de nouveaux contractants - via sa société Exelyum immatriculée aux Seychelles. Il avait été déjà condamné pour escroquerie à Monaco.

Six ans de prison avec mandat de dépôt différé ont été également requis contre Marc-Antoine Adam de Villiers, petit-fils du célèbre écrivain, père des SAS, qui était alors un jeune trader renommé, et la même peine contre l'un des directeurs commerciaux de la société.

Parmi les prévenus, se trouve aussi Stéphane Benhamou, gérant d'une société basée à Dardilly, près de Lyon, considéré comme un "apporteur d'affaires" comme plusieurs autres prévenus. Il avait attiré l'attention de l'Autorité des marchés financiers (AMF), entraînant l'ouverture d'une enquête qui a abouti au procès de Lyon.

Plusieurs prévenus, dont M. de Villiers, se présentent eux-mêmes comme des victimes de M. Nitkowski auquel ils avaient fait confiance.