SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SAINT-ÉTIENNE : 35 MILLIONS D'EUROS POUR ÉPONGER LA DETTE DU CHU

Mercredi 4 Aout - 07:45

Actu. locale


Le CHU de Saint-Étienne - © Anthony Perrel
Le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, annonce avoir obtenu un coup de pouce du gouvernement pour une reprise partielle de la dette de l'établissement stéphanois.


"Une excellente nouvelle". C'est en ces termes que Gaël Perdriau a accueilli l'annonce du Premier ministre, Jean Castex.

Le maire de Saint-Étienne a, en effet, appris que le gouvernement débloquait une enveloppe de 34,8 millions d'euros pour effacer une partie de la dette du CHU stéphanois.

Une demande que Gaël Perdriau, également président du conseil de surveillance de l'établissement, avait formulé au chef du gouvernement lors de sa visite le 7 novembre dernier.

Des investissements pour moderniser les bâtiments


Par ailleurs, Jean Castex s'est également engagé à investir pour la mise en œuvre de projets de modernisation, notamment de la maternité, des entrées du bâtiment principal et de la cancérologie. Le montant sera communiqué en octobre prochain.

"Je me félicite de l'efficacité de l'action engagée qui permettra à notre hôpital de conduire ses projets de transformation de l'offre de soin et particulièrement le pôle « couple – mère – enfant », la restructuration du bâtiment C et la sécurisation des infrastructures techniques", confie Gaël Perdriau.

La reprise partielle de la dette "renforcera le CHU dans sa mission de répondre pleinement aux besoins en matière de santé de son bassin de recrutement", ajoute-t-il. "Lors du précédent mandat, nous avions obtenu 70 millions d'investissement pour notre CHU (qui sont en cours), je pense que cela sera au moins autant d'ici 2026".