SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

MEURTRE SORDIDE D'ISSOIRE : LE SUSPECT AVOUE LES FAITS EN GARDE À VUE

Mercredi 16 Janvier - 11:03

Actu. locale


Une voiture de la gendarmerie nationale. - © Mic / Flickr / CC 2.0
Hospitalisé depuis vendredi, les médecins ont donné leur feu vert mardi après-midi pour qu'il soit entendu par les enquêteurs.


Cet homme de 36 ans avait été interpellé vendredi, au lendemain de la découverte de plusieurs morceaux de cadavre dans un canalisation d'un immeuble d'Issoire.

Son état psychologique étant jugé incompatible avec une garde à vue, il avait été hospitalisé d'office dans un établissement spécialisé de la région.

Mais les médecins ont estimé que le suspect allait mieux. Il a donc été placé en garde à vue mardi après-midi. Selon le Procureur de la République, il a avoué les faits. Il pourrait être déféré devant le Parquet dès ce mercredi soir. Il devrait être mis en examen.

Un drame sordide sur fond de duel amoureux, d'argent et de drogue

Le mobile du meurtre serait l'argent. La victime, un homme toxicomane de 45 ans, avait hérité d'une grosse somme d'argent, 100 000 euros. Ces derniers temps, il aurait dépensé beaucoup d'argent, en tout cas sa carte bleue a beaucoup servi. Selon les premières explications du suspect, le jour du meurtre, le suspect lui aurait demandé de l'argent pour aller s'acheter de la drogue, ce que la victime aurait refusé.

La victime vivait en couple depuis deux semaines avec une femme de 35 ans qui a tenté de se pendre chez lui le 6 janvier. Hospitalisée depuis, elle n'a toujours pas pu être entendue. C'était auparavant la compagne du suspect, lui aussi toxicomane.

Le meurtrier présumé, qui ne travaille pas, est bien connu des services de la justice. Il a été condamné à 14 reprises pour des faits de vol ou touchant aux stupéfiants entre 2001 et 2013. Il a aussi été hospitalisé à deux reprises pour des troubles schizophrènes en 2012 et 2016. Selon ses proches, il ne prenait plus son traitement depuis quelque temps.

Jeudi, en voulant déboucher une canalisation au rez-de-chaussée de cet immeuble d'Issoire, un plombier avait retrouvé près de 30 kilos de chair humaine. Dans l'appartement du dessus, les enquêteurs avaient découvert des traces de sang mais aussi des instruments de découpe, dont une scie circulaire, des appareils électro-ménagers tachés de sang et, surtout, des organes dans le congélateur.

►Actualité locale

Meurtre d'Issoire : des organes retrouvés dans le congélateur d'un suspect

Le procureur de la République de Clermont a livré...