SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas
Isère / Savoies
  • Grenoble
  • Chambery
  • Annecy

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

L'APPEL À L'AIDE D'UN MAIRE DE LA RÉGION POUR RECONSTRUIRE LES TOITS ARRACHÉS PAR L'ORAGE

Mardi 7 Juin - 05:30

Actualité


Les orages de grêle ont touché 65 départements français. - © DR
Les intempéries du week-end ont laissé des traces. Trois jours après les orages, l'heure est la reconstruction. Dans l'Allier, sévèrement touché par la grêle, le maire de Vichy demande aux entreprises de la région de se manifester pour venir reconstruire les toits endommagés.


Ce lundi 6 juin, près de 2.500 interventions étaient encore en attente dans l'agglomération de Vichy. Les pompiers ont été appelés plusieurs milliers de fois depuis les précipitations de samedi. L'épisode avait pourtant duré très peu de temps : "entre 5 et 10 minutes au plus fort de l'orage, mais d'une intensité et d'une violence incroyable", résume le maire de Vichy, Frédéric Aguilera.

Manque de bras pour reconstruire les toits


En ce début de semaine, il reste difficile d'évaluer précisément les dégâts et d'en établir un bilan chiffré indique la mairie de Vichy. Deux personnes ont été blessées, une vingtaine de foyers ont été relogés. Les routes ont pu être dégagées et l'électricité a pu être rétablie quasiment partout. L'enjeu, c'est la reconstruction des maisons et des entreprises lourdement endommagées :

"Il y a eu beaucoup de toitures arrachées, c'est ça l'urgence et la difficultés pour les prochains jours. D'ailleurs, je lance un appel : nous n'aurons pas assez de bras, pas assez d'entreprises pour réparer les toits. Nous demandons à toutes les entreprises de la région, notamment les couvreurs, de se faire connaître, de nous aider. Nous sommes aussi à la recherche de bâches, il n'y en a plus dans les magasins", poursuit Frédéric Aguilera. Une adresse mail a été créée : vichysolidaire@ville-vichy.fr

Les élus, en lien avec la préfecture, veulent agir le plus vite possible. Les cellules de crises s'enchaînent pour assurer les secours les plus urgents, des renforts en sécurité civile ont également été apportés. "Nous espérons pouvoir accélérer sur la reconnaissance en état de catastrophe naturelle et puis pour les communes les plus touchées, il faudra aussi des aides ciblées... Je pense notamment aux petites communes qui ont vu leur mairie ou leur salle des fête totalement dévastées", ajoute l'élu.

Le Secours Populaire de l'Allier a également lancé un appel aux dons, pour venir en aide aux personnes sinistrées. La plupart ont pu trouver refuge chez des proches ou des voisins.

Entre 30 et 100% de récoltes perdues


Dans les exploitations agricoles, là aussi, l'heure est au constat des dégâts. "Du Sud du département jusqu'à l'Est, on est entre 30 et 100% de pertes sur les récoltes", regrette Thomas Dufrègne, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs de l'Allier. Les cultures de printemps, tournesols, maïs, les céréales d'hiver comme le blé ou l'orge... Différentes cultures ont été touchées, ainsi que des hangars abîmés par la grêle.

"On espère rapidement avoir les expertises pour ensuite lancer les indemnisations, certains professionnels avaient beaucoup investi et là, ils ne peuvent plus rien faire", ajoute Thomas Dufrègne. Ce lundi, le ministre de l'Agriculture a annoncé un soutien financier de l'Etat aux exploitants, soutien qui se traduira notamment par la prolongation des prêts garantis par l'Etat et des dégrèvements de charges.

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) a évoqué une "vraie catastrophe" pour l'agriculture avec "plus de 40 départements touchés par la grêle".