SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

DÉCOUVRIR LA FÊTE DES LUMIÈRES "HORS DES SENTIERS BATTUS"

Mercredi 4 Décembre - 04:00

Fête des lumières


L'installation "Nocturne" à la cour des Musées Gadagne - © Julia Dantonnet
À la veille du lancement de l'édition 2019 de la Fête des Lumières, Radio SCOOP vous propose de découvrir une partie du programme "hors des sentiers battus", pour découvrir la Fête autrement.


La cathédrale Saint-Jean, la place des Terreaux, le parc de la Tête d'or… Autant d'endroits incontournables à Lyon lors de la Fête des Lumières.

Mais d'autres lieux plus intimistes sont aussi à découvrir, un peu plus loin de la foule, comme la cour des Musées Gadagne, le pont Bonaparte ou la place du Griffon. Focus sur quatre installations "hors des sentiers battus".

Un enfant et des ombres au collège Jean Moulin


Ancienne étudiante en motion-design et créatrice de l'installation "Workshop Mapping", Émilie Leprêtre vient de finir ses études et participe à sa première Fête des Lumières en tant que créatrice.

Au collège Jean Moulin dans le 5e arrondissement, elle va présenter une vidéo de 1min30, dans laquelle on observe un enfant explorer sa chambre avec sa lampe-torche avant d'aller dormir, révélant des ombres monstrueuses.

"J'ai choisi ce sujet car le thème cette année du Workshop est "Héros et vilain", opposant donc le bien et le mal. Mais le mal n'est pas forcément celui qu'on croit", détaille Émilie Leprêtre, qui parle de cette édition 2019 comme d'un "grand défi" pour elle, et "d'une belle visibilité".

Un bras mécanique place Gabriel Rambaud


Coordinateur du Mirage Festival et producteur de "Trapped", le Lyonnais Simon Parlange participe à la Fête des Lumières depuis trois ans. Cette année, lui et son équipe ont réalisé un projet autour de l'animation d'un bras robotique, avec une réflexion sur l'intelligence artificielle et le développement des machines.

Simon Parlange explique avoir voulu "mettre ce bras dans une cage matérialisée par un dôme en plastique, comme une boule à neige. Puis le bras robotique va agir comme un animal et réagir à l'appel du public, s'éveiller, s'endormir."

Trapped © Encor Studio


Le Lyonnais évoque "un vrai défi technique" car le bras a d'abord une vocation industrielle avant d'être artistique. "On a voulu réfléchir au rapport entre l'homme et la machine, se demander comment on peut rendre une machine sensible et troubler le sentiment de l'homme sur cet objet, à la base industriel", conclut-il.

Des gilets de sauvetage près de Fourvière


Dans le cadre des expérimentations étudiantes, l'installation "Lumière consciente" a été choisie parmi de nombreux autres projets, et placée sur la colline des Expés, près de Fourvière. Élèves à Lyon en école d'architecture, Sofia Hidouche et Tulay Keskin ont placé sur un arbre des gilets de sauvetage, éclairés par l'intérieur et l'extérieur.

"Le but était de rendre hommage aux migrants, on a choisi le symbole de cette crise : le gilet de sauvetage, pour représenter l'individualité et la vulnérabilité de chacun, et lui mettre de la lumière pour ajouter de l'humanité ", précise Sofia Hidouche.

Tulay Keskin ajoute : "Ça fait du bien d'avoir été choisies car le projet nous tenait à cœur, c'est très positif. On veut vraiment sensibiliser et rendre les gens plus curieux".

Ordre et désordre à la cour des Moirages


Une boucle de quatre minutes est à contempler à la cour des Moirages, dans le 1er arrondissement. Éclairagiste de profession, Émilien Guesnard est à l'origine de l'installation "Order 200".

L'oeuvre d'art représente un carré de 4 mètres 50 sur 4 mètres 50 avec 200 lampes. "Le public est au plus près de l'installation, presque à l'intérieur, il y verra des lampes s'allumer, s'éteindre, changer de couleurs. Il y aura des moments de cohésion et des phases plus chaotiques", précise Émilien Guesnard.

Order 200 © Emilien Guesnard


Pour sa première installation à la Fête des Lumières, il parle "d'une grande fierté" et voulait proposer une "réflexion sur l'ordre et le désordre, c'est un ressenti que j'ai vu grandir dans l'année avec les différents mouvements sociaux".

►Fête des lumières

Fête des Lumières : vos plus belles photos de l'événement sur notre mur interactif

Pendant toute la durée de la Fête des Lumières,...





Revenez plus tard pour un autre sondage ! ;)