SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES : QUELLES DOSES DE VACCIN DISPONIBLES ET POUR QUI ?

Mercredi 20 Janvier - 05:30

COVID-19


Depuis le 4 janvier, 51.000 personnes ont reçu leur première injection du vaccin en Auvergne-Rhône-Alpes. - © Léa Duperrin / Radio Scoop
Le directeur général de l'Agence Régionale de Santé (ARS) a fait le point sur les doses réservées dans la région, alors que le ministère de la Santé a promis plus de "transparence" sur le sujet.


"Tout le monde aura son vaccin en temps et en heure", a insisté Jean-Yves Grall. "C'est normal qu'il y ait un afflux d'appels au début, mais tous les rendez-vous pris d'ici la mi-février seront assurés", a assuré le directeur général de l'ARS.

Listes d'attente


Face à la hausse des prises de rendez-vous depuis le début du mois de janvier, l'heure est à la prudence. L'objectif étant de ne pas donner de créneaux sans être certain de pouvoir les honorer. Tout en évitant à tout prix de gâcher des doses de vaccin. Chaque flacon peut contenir jusqu'à six doses mais une fois ouvert, impossible de les conserver plus de six heures.

C'est dans ce cadre-là qu'un système de liste d'attente va être rapidement mis en place, peut-être même d'ici la fin de la semaine. C'est d'ailleurs ce que le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué mardi matin. Les personnes concernées par la campagne de vaccination pourront laisser leurs coordonnées et être rappelées si un créneau se libère. Pareil si un rendez-vous n'est pas honoré, pour ne pas gaspiller de dose.

Objectif : 110.000 injections d'ici fin janvier dans la région


Le gouvernement espère atteindre le million de personnes vaccinées d'ici la fin du mois. "Dans la région, nous serons dans les clous", promet Jean-Yves Grall. Pour l'heure, 8.000 personnes reçoivent chaque jour leur première injection en Auvergne-Rhône-Alpes. "Nous avons atteint une vitesse de croisière, mais il nous faudra monter en puissance", poursuit le directeur de l'ARS.

Au total, 83 centres de vaccination seront ouverts à la fin de la semaine dont quatre dédiés aux professionnels de santé.

Près de 200.000 doses ont déjà été réservées dans la région pour les résidents en EHPAD, 135.000 doses l'ont été pour les centres qui vaccinent les professionnels, les personnes de plus de 75 ans ou considérées comme fragiles en raison de leurs pathologies.

Le centre de vaccination de Gerland (Lyon). © Radio Scoop


Pfizer, Moderna... AstraZeneca ?


Aujourd'hui, c'est le vaccin Pfizer qui est utilisé dans la région. Le directeur de l'ARS assure par ailleurs que les retards de livraison annoncés par le groupe n'auront pas de conséquence sur les rendez-vous qui ont été pris.

Les premières doses du vaccin Moderna sont attendues dans l'Allier, 5.000 pour commencer. Un ou deux autres départements pourraient également être livrés d'ici la fin du mois.

Quant au vaccin AstraZeneca, qui a l'avantage de ne pas nécessiter un stockage à -70 degrés comme celui de Pfizer, l'autorisation de mise sur le marché doit encore être validée. Son utilisation, plus simple, permettrait d'étendre plus rapidement la campagne de vaccination.