SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

SAINT-ÉTIENNE : LUNDI, L’A72 À 90 KM/H, CE SERA FINI !

Vendredi 20 Décembre - 05:20

Actu. locale


L'autoroute A72, à hauteur de Villars - © Google Street View
Dans 3 jours, l'A72 passera à vitesse variable entre Ratarieux et Terrenoire.


Une quinzaine de panneaux avaient déjà été installés depuis quelques temps, au niveau de Ratarieux, La Terrasse, Terrenoire et Saint-Jean Bonnefonds, mais ils ne seront activés qu'une fois le week-end passé.

Fin de la limitation permanente à 90 km/h


Désormais, lorsque le trafic sera dense, la vitesse pourra être diminuée sur l'A72. Cela concernera la portion Ratarieux - Saint-Jean Bonnefonds dans le sens Clermont - Lyon et le tronçon Terrenoire - Terrasse dans l'autre sens. Plus de 85.000 véhicules empruntent chaque jour cet axe.

Ce dispositif pourra aussi être activé en cas d'accident sur l'autoroute, avec une réduction pouvant aller jusqu'à 50 km/h. La vitesse sera déterminée et déclenchée depuis le PC Hyrondelle. "On analyse le trafic en continu, on a des points de mesures qui nous permettent de connaitre le débit, le taux d'occupation des voies et la vitesse moyenne. Et on a des données toutes les minutes donc on pourra réguler en temps réel en fonction de l'état du trafic", explique Florian Razé, le chef du PC Hyrondelle.

"Les vitesses seront régulées par pallier de 10 km/h, entre 90 et 50 donc. Dès qu'on va voir un bouchon sur le point de se former (ou un accident évidemment), on va réduire la vitesse des automobilistes. Il faut savoir que dans un embouteillage, on fait passer plus de véhicules à 70 km/h qu'à 90 km/h. En arrivant moins vite, le bouchon se forme plus loin et se libère plus vite, ça peut paraître paradoxal, mais c'est la réalité du trafic. Car les véhicules sont plus compacts" argumente Florian Razé.

Réduire la vitesse, c'est parfois gagner du temps


Les automobilistes vont donc devoir s'adapter. Mais contrairement aux idées reçues, diminuer la vitesse ne signifie pas pour autant augmenter le temps de trajet. "Sur le temps global, on mettra moins de temps avec une vitesse variable", explique Yves Goujon, le président de l'automobile club du Forez.

"Je vais prendre une exemple : sur l'A47, le fait d'être passé à 90 km/h au lieu de 110 km/h, ça a rallongé de 3 minutes le trajet entre Saint-Étienne et Givors. Mais en contre partie, on a réduit les bouchons de 14 minutes précisément. En définitive, on a gagné une dizaine de minutes. Mais les automobilistes ne voient que le temps pendant lequel ils roulent, ils ne font pas attention à la perte de temps quand ils sont arrêtés. Quand on fluidifie la circulation, le temps total d'un voyage est beaucoup moins important".

Le projet du passage à vitesse variable sur l'A72 a coûté 1,5 millions d'euros et il a été financé par l'État.