SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON : ILS MANIFESTENT POUR UN MEILLEUR ACCUEIL DANS LES CRÈCHES

Jeudi 3 Décembre - 16:57

Actu. locale


Le collectif "Pas de bébé à la consigne" manifeste devant l'Hotel de Ville de Lyon - © Valentin Chenard
Les professionnels de la petite enfance étaient dans la rue ce jeudi pour alerter sur leurs conditions de travail et pour s'opposer à la réforme du gouvernement sur l'accueil dans les crèches.


Pas de bébé à la consigne !

C'est le nom du collectif des professionnels de la petite enfance qui manifestait ce jeudi à midi devant l'Hotel de Ville de Lyon. Ils étaient une centaine à se rassembler pour alerter sur leurs conditions de travail.

Un appel aux parents


"L'idée c'est de ne pas considérer les enfants comme des objets qu'on pose et qu'on récupère à la fin de la journée", l'objectif est clair pour Véronique Deschamps. Cette monitrice éducatrice à Lyon aimerait "alerter les familles, parce qu'elles ne comprennent pas forcément que ce mouvement a lieu pour protéger leurs enfants et les accueillir dans des conditions décentes"

Une réforme du gouvernement jugée insatisfaisante


"Il n'y a pas de reconnaissance de notre travail" martèle Véronique, "les salaires sont indécents, les conditions de travail se dégradent encore, les enfants ne sont pas accueillis comme il le faudrait, et la réforme annoncée ne va pas dans le bon sens"

En-effet, le gouvernement travaille sur plusieurs mesures pour 2021, mais pour le collectif, ces mesures ne répondent pas aux difficultés actuelles des crèches que ce soit dans le privé ou dans le public. La réforme propose par exemple qu'un adulte puisse s'occuper de 8 enfants qui marchent, un ratio bien trop élevé pour les professionnels qui préconisent une personne pour seulement 5 enfants, comme c'est le cas jusqu'à présent.

Une recommandation que l'on peut d'ailleurs retrouver dans un rapport remis à Emmanuel Macron en septembre 2019 sur l'importance décisive des 1000 premiers jours de l'enfant mais qui n'est finalement pas suivie dans la réforme.

La CGT demande par ailleurs pour les crèches municipales de Lyon, le remplacement des absences, la création de 90 postes, ou encore la prise en compte de la pénibilité des métiers de la petite enfance.