SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

GRÈVE GÉNÉRALE : “LA RÉFORME, C’EST UNE PERTE SÈCHE DE 30% SUR SA RETRAITE”

Jeudi 5 Décembre - 04:40

Actu. locale


Manifestation contre la réforme des retraites - © Radio SCOOP / Léa Duperrin
Journée de grève nationale ce jeudi 5 décembre en France. La mobilisation s'annonce massive. Plus de 250 rassemblements ont été déclarés un peu partout dans le pays.


Ce jeudi, ça va être la pagaille. Sur les rails, 9 trains sur 10 ne circuleront pas. Dans les airs, des centaines de vols sont annulés. Côté éducation, plus d'un prof sur 2 est gréviste dans le pays.

"Il n'y aura pas plus d'égalité, au contraire"


Dans la ligne de mire de tous les salariés, du public comme du privé, la réforme des retraites. Le gouvernement souhaite (notamment) la mise en place d'un service universel, avec un fonctionnement par points. L'objectif avoué : plus d'égalité. Mais pour les syndicats, l'effet sera justement l'inverse.

"Le gouvernement nous présente ça comme une retraite plus juste et plus équitable, en mettant en avant qu'un euro cotisé aura la même valeur pour pour tout le monde. Mais le problème, c'est que tout le monde n'aura pas le même nombre de points en partant à la retraite", explique Jean-Michel Gourgaud, secrétaire général de la CGT 42.

"Je pense notamment aux femmes, qui ont parfois des carrière hachées, quand elles élèvent leurs enfants ou qu'elles ont des périodes de temps partiel. Et pendant ce temps là, le nombre de points est amoindri. Et c'est la même chose pour les travailleurs qui ont des problèmes de santé et qui sont victimes malheureusement d'arrêts maladie".

"La perte peut monter jusqu'à 40%"


Pour la CGT, à l'arrivée, c'est un manque à gagner. "Selon les estimations, elles sont variables en fonction des stations, mais pour les salariés, ça sera une perte sèche de 25 à 30% et ça peut monter à plus de 40% pour certaines femmes".

Dans l'éducation nationale, par exemple, la perte d'un retraité, avec la réforme, pourrait être "de 600 à 700 euros par mois" selon la CGT.



Revenez plus tard pour un autre sondage ! ;)