SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

GILETS JAUNES : DÉJÀ DES DIZAINES DE DOLÉANCES RECUEILLIES À LA MAIRIE DE SAINT-ÉTIENNE

Mercredi 12 Décembre - 10:00

Actu. locale


un des cahiers de doléances - © Radio Scoop
La mairie de Saint-Étienne a mis en place ce lundi matin, des cahiers de doléances. L'objectif est de permettre aux Stéphanois de s'exprimer par rapport au climat social du moment.

C'est une sorte de consultation citoyenne... Et elle fonctionne ! Près d'une cinquantaine de retours d'expériences ont été enregistrées lors de la 1ère journée.

« Monsieur le Président, je vous écris … »

Chaque doléance est dirigée vers le président de la République, Emmanuel Macron. Tous les sujets sont évoqués : les fins de mois difficiles, la classe moyenne délaissée, le rétablissement de l'ISF, les privilèges des politiciens qu'il faut abroger.

Christian est venu pour lire le cahier, « ça permet de se poser et de réfléchir à ce qui va et ce qui ne va pas. Tous les problèmes sont différents, chacun souffre dans son coin et ça devient insupportable ».

Sur la table, en face de lui, un retraité de 72 ans attaque sa 3ème page d'écriture, « Il y a des choses à revoir chez nous (ndlr, les retraités). Je pense à une plus juste répartition des salaires ou des pensions. Des personnes comme moi, qui ont travaillé toute leur vie, sans un jour de chômage touchent aujourd'hui des toutes petites retraites alors que certains sans travail ont beaucoup plus d'avantages ».

« On bouge... mais pas pour tout le monde ! »

Patricia est elle aussi décidée à faire entendre sa colère dans ces cahiers de doléances. « Je viens écrire tout ce que j'ai sur le cœur. On se sent ignoré par le Président », explique t-elle, visiblement pas convaincue par les annonces d'Emmanuel Macron lundi soir.

« Ce n'est pas au moment des élections ou lorsque la colère grandit qu'il faut bouger… Surtout que ces coups de pouces ne concernent que certains. Je pense à mes enfants ou des collègues qui ont des payes moyennes et pour eux… il y a rien. Pourtant, ces gens souffrent aussi », explique cette Stéphanoise.

Les registres sont situés dans le hall d'accueil de la mairie. Ils seront récupérés le 22 décembre. Gaël Perdriau a promis de les faire remonter au Président de la République.

Écoutez le reportage de Radio Scoop :



@RadioScoopInfos