SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

ÉDUCATION : LE NOUVEAU PROTOCOLE À L’ÉCOLE PRIMAIRE ENTRE EN VIGUEUR CE JEUDI

Jeudi 9 Décembre - 06:30

COVID-19


Des enfants portant un masque - illustration - © DR
Après le conseil de défense sanitaire de lundi, de nouvelles mesures entrent en vigueur ce jeudi à l'école primaire. Le port du masque, notamment, y devient obligatoire pour tous et partout.


Les règles changent à l'école primaire ce jeudi 9 décembre. Le protocole sanitaire passe du niveau 2 au niveau 3, une décision actée ce lundi par Jean Castex et Olivier Véran.

Moins de brassage et de sport


Concrètement, il impose le port du masque pour tous les élèves et le personnel à l'intérieur, mais aussi à l'extérieur, comme dans la cour de récréation, par exemple. Le brassage des écoliers doit également être limité, notamment durant la pause déjeuner. Les activités physiques à l'intérieur sont aussi restreintes.

Avec ces mesures, le gouvernement espère maintenir le plus possible de classes ouvertes. D'ailleurs depuis ce lundi, les classes de primaire ne ferment plus après un premier cas de Covid-19, mais après trois cas au cours de la même semaine.

Et la période d'incubation ?


Cependant, cette nouvelle formule semble avoir des limites. "En tant que parents, on accueille ce nouveau protocole de manière plutôt favorable, car pour nous, il est important que les écoles restent ouvertes", avance Catherine Limousin, la présidente d'une section FCPE dans la région.

"Néanmoins, la question des moyens va se poser, car il faudrait des dépistages des élèves systématiques en cas de Covid. Là, pour un cas positif dans une classe, les enfants seront tous testés, et ne reviendront à l'école que ceux négatifs. Mais le corps médical s'accorde à dire qu'il y a une période d'incubation de quelques jours, donc cela peut jouer sur le résultat du test. L'enfant négatif à "J+1" peut être positif à "J+3" ou "J+7". La gestion est compliquée", souligne Catherine Limousin.

"Il faut des moyens conséquents en face, matériellement et humainement. Et puis pour nos enfants, c'est difficile à suivre, les protocoles changent régulièrement. Il y a eu un allègement il y a quelques semaines, là, ils doivent remettre le masque. Tout ça est très perturbant pour les écoliers, et pour les parents, c'est une veille permanente", conclut la présidente de la FCPE.